Bilan de Septembre

Alors, ce premier mois de rentrée, comment ça s’est passé ? Pour moi, comme la rentrée a été assez tardive j’ai pu beaucoup lire mais après ça a été beaucoup moins bien niveau lecture (non lire KoS en une semaine n’est pas positif) Mais pour finir j’ai quand même eu 9 lectures, 6 achats, 2 emprunts, 8 réceptions et 19 articles publiés sur le blog !


Receptions

Envois de SP

  • Longue est la route pour le Vahalla
  • Joe Bassianga
  • Les Gardiens du Sceau
  • Des Nouvelles du Métro
  • L’Honneur des Ombres
  • Frankenstein Family

Commandes et Cadeaux

  • Warcross
  • Bracelets Hadès, Nikolaï, Patronus, Carpe Diem, et le personnalisé inspiré de la Colonie des Sang-Mélés de chez The Moon Tales

Achats

Romans

  • La Mélansire
  • Wonderpark T2
  • King of Scars
  • Profondeurs de l’Océan

Mangas et BD

Emprunts

  • Ctrl+Alt+Suppr
  • Show Stopper

Lectures

  • Longue est la route pour le Valhalla
  • Miss Pook
  • C’est arrivé en Avril
  • Des Nouvelles du Métro
  • Show Stopper
  • L’Ombre des mauvais jours
  • Le Charme des Mauvais jours
  • King Of Scars
  • Dog End T4

Chroniques, Reviews et Articles

Chronique : Moriarty Arc 3 ; A Study in « S »

Vous arrêtez Sherlock Holmes ?!

Ryosuke Takeuchi

L’assassin s’appelle… Sherlock Holmes. Soupçonné du meurtre du comte Drebber, Sherlock Holmes a été arrêté et incarcéré par Scotland Yard. Afin de démasquer celui qui a manigancé ce piège, Sherlock Holmes prend l’enquête en main… Avec l’entrée en scène du célèbre détective, décidé à faire la lumière sur les zones d’ombre de l’Empire britannique, l’ambitieux « projet » de William entre dans une nouvelle phase.

Ah là là, que de bons souvenirs ! Car après tout, il s’agit de la première enquête de Sherlock Holmes, ni plus, ni moins ! Enfin, plus précisément de la première enquête que nous fait découvrir le cultissime Watson de Conan Doyle. Et son adaptation dans ce manga est franchement de très bon goût ! On retrouve les codes de l’enquête originelle avec une touche d’inédit en plus. La nouvelle dimension de cette enquête permet au lecteur, surtout s’il déjà connait les traits principaux de l’enquête, de se plonger dans une nouvelle facette de cette histoire, du coté cette fois du grand cerveau Moriarty. Grâce à cela, la plume de l’auteure est véritablement mise en valeur : le lecteur voit comment elle a réussi à réutiliser une ancienne enquête (une des plus connues, ne nous voilons pas la face) pour la remettre au gout du jour, y ajoutant humour et un léger coté décalé Et cela, tout en gardant le point de vue des « méchants », qui ne semblent pas existants dans l’originale. Pour ce qui est du reste, tout est dans le même acabit des arcs précédents : les personnages sont égaux à eux même, le tracé du dessin reste également charmant et prend de plus en plus d’importance. Bref, encore un très bon arc qui donne une nouvelle dimension surprenante à cette enquête

Bref, un arc assez surprenant !


Chronique : Twisted Tales T2 ; Histoire éternelle

Il était une fois, dans un pays lointain, un jeune prince qui vivait dans un somptueux château.

Liz Braswell

On la connait tous cette histoire où une jeune paysanne passionnée de lecture et rêvant de voyage se retrouve prisonnière d’une bête féroce tourmentée par un sortilège qu’une enchanteresse lui a lancé pour ouvrir les ténèbres de son coeur à l’amour. Mais connaissons nous vraiment l’origine de cette histoire, de ces personnages ? Pas vraiment… Jusqu’à maintenant ! Car, avant d’arriver à son petit village sage, Belle et sa famille ont dû faire un long chemin, et il n’était pas toujours rose ! Personne ne le sait, mais la mère de Belle était une fantastique enchanteresse, capable des plus belles prouesses et faisant pousser des roses aux propriétés magiques. Elle était consultée dans toute la région pour venir en aide aux plus simples habitants, mais également aux habitants qui, comme elle, portaient une part de magie en eux. Malheureusement, ils sont depuis peu dans une mauvaise posture, à subir de nombreuses discriminations et à être chassés des villes, ou tout du moins contraints à les quitter et à fuir continuellement. La mère de Belle va donc devoir quitter sa famille, comdamnés à fuir séparément, l’un à la recherche d’un nouveau foyer, l’autre d’une solution pour toutes les créatures magiques. De son coté, Belle, en touchant la rose enchantée de la Bête, voit des images inconnus qui lui semblent pourtant familières. Commence alors pour nos deux héros une quête assez incroyable !

Encore une réécriture de conte, à croire qu’elles sont omniprésentes ! Et teintée de fantastique, quel beau programme ! Mais ce livre aborde aussi le sujet de l’acceptation d’autrui dans son entièreté mais aussi des dangers de la peur d’autrui En clair, je le conseille à tous les fans de ce Disney mais aussi à ceux qui aiment les revisites de contes fantastiques !

Encore une réécriture qualitative d’un Disney célèbrissime (mais qui reste l’un de mes préférés !), c’est vraiment agréable. Surtout quand elle est aussi différente de l’histoire principale, encore plus que que Ce Rêve bleu (dont j’ai déjà parlé). En plus de prendre place au sein de l’histoire originelle, ce récit explore également les origines de nos deux héros, que ce soit Belle dont l’enfance nous est totalement inconnue ou le Bête dont on ne connait que le maléfice et sa cause, mais pas en détail. Et c’est vraiment son gros point fort : en explorant le passé des personnage, il nous livre une histoire encore jamais contée (à ma connaissance) et ce coté inédit renforce l’attrait que le lecteur ressent pour ce livre. En alternant les chapitres passés et présents, l’auteure prend le lecteur en haleine, ne lui laissant aucun répit. Même si cela peut sembler ralentir le récit, l’histoire ou devrais-je dire les histoires (le passé et le présent) ne sont pas pour autant indépendantes l’une de l’autre : à chaque découverte du présent, le chapitre du passé suivant donne plus de précisions quant aux découvertes précédentes. D’ailleurs, celles-ci montrent à quel point les personnages sont tenaces : alors que l’adversité est de plus en plus présente au fil du roman (et atteint son paroxysme avec le final), les personnages, notamment les secondaires, prennent de plus en plus d’importance. Le lecteur vit l’histoire un peu en retrait, pas à travers les yeux d’un personnage mais en simple spectateur, découvrant au fur et à mesure les éléments, les personnages et leur destin. De plus, il a alors tout le loisir de s’attacher aux différents personnages, illustrant l’humanité qui se trouve en chacun d’entre eux. Juste un dernier petit mot pour parler du final que j’ai trouvé absolument incroyable. C’est bien la partie la plus addictive : arrivé à un certain point, les découvertes se mettent en relation et les personnages se lancent dans une vraie course poursuite jusqu’au dénouement final et une fin ouverte sur une nouvelle aventure !

Bref, une réécriture qui donne un tournant magistral à l’histoire


Top : Mes Lectures d’été

En réalité, j’ai été relativement raisonnable, surtout pour des vacances. Bon j’ai été en plein travaux pendant un mois, c’est probablement pour ça aussi ^^. Mais résultat : 20 lectures avec 2 déceptions et 9 gros coups de cœur ! Ça se fête !


20. Les Voies d’Anubis

Je dois dire que j’ai quand même été relativement déçue. Je ne l’ai peut être pas lu dans un bon mood, mais je l’ai trouvé très long. je ne me suis absolument pas attachée aux différents personnages, malgré le thème qui était prometteur.


19. Ctrl+Alt+Suppr

Je sui vraiment déçue de ce livre. Dans un premier temps, j’avais bien apprécié les premiers chapitres, je les trouvaient assez intrigants. Mais au fil de la lecture, j’ai de plus en plus décroché, devenant une simple spectatrice passive. Malgré les différentes actions qui se déroulaient, je les trouvaient vraiment prévisibles et l’action stoppée par les différents flash-backs étaient trop lents et ralentissait une histoire que je ne trouvait pas très passionnante.


18. Lykos

Une histoire de loups-garous comme il en est rare ! Même si elle est extrement courte (bien trop à mon goût, c’est pour ca qu’elle est si bas), elle est vraiment très plaisante : directe, trépidante et superbement bien écrit ! Je suis vraiment toujours aussi fan de la plume de la jeune auteure qui l’a écrit !


17. Pauvre âme en Perdition

Encore un peu de Disney… avec l’Histoire d’Ursula, pleine de références au dessin animé mais aussi au « tome » précédant (bien qu’il soit un OS à part entière) à savoir L’Histoire de la Bête. Bien que le récit ne soit pas essentiellment centré sur elle, on en apprend beaucoup par son récit sur les motivations de la sorcière des mers la plus célèbre, notamment sa relation avec sn frère qui m’a beaucoup étonnée.


16. Maîtresse de tous les Maux

L’Histoire de Maléfique prend place à la suite directe de l’épilogue de Pauvre âme en Perdition, ce qui donne une dimention encore et toujours plus générale dans la grande histoire qui se profileau fil des romans de cette collection. Et c’est ce qui m’a fait l’aimer plus que l’autre : Maléfique semble beaucoup plus importante qu’Ursula dans son propre récit, bien qu’elle ne soit pas très présente.


15. Panique sur l’Ile de l’Oubli

J’ai la hype ! Ce tome introductif, je l’attendais depuis pas mal de temps (depuis que Descendants 3 a été annoncé, je l’ai guetté quasiment tous les jours) et je l’ai adoré : retrouver les personnages connus, en découvrir des nouveaux, vivre une nouvelle aventure (même si elle était un peu en deçà des opus précédents) En clair, j’ai aimé retrouvé cet univers cher à mon coeur malgré la petite déception en vue de l’aventure bein trop courte


14. Wonderpark

Pour une ouverture de saga jeunesse, il est vraiment bien écrit. Il y a de tout de l’action, du mystère et un nouveau monde, bref, tout ce qu’il faut pour me faire passer un bon moment !


13. Miss Pook

Encore un livre plus estampillé jeunesse mais qui n’en reste pas moins très bon pour autant ! On croit connaitre l’histoire mais elle prend rapidement un tournant inédit qui n’est pas pour me déplaire. Avec des personnages attachants et variés et un final comme celui-ci, je n’attends plus qu’une chose : la suite !


12. Les Révoltés d’Athènes

La Grèce Antique ! C’est vraiment le top du top pour moi : les Dieux, les héros la mythologie, les combats incroyables, les batailles interminables , et j’en passe ! Bref, je suis absolumebt fan Et ce livre lui rendait vraiment hommage : trépidant et précis d’un point de vue historique. J’ai véritablement adoré ce recit qui m’a emportée jusque dans les tréfonds de l’histoire.


11. Nouvelle Sparte

Une Lakonie futuriste au parfum de Grèce antique ? Je dois le dire, ca c’est du thème qui promet ! Et en plus avec la plume que j’ai trouvé très poétique, c’est vraiment un beau livre à lire, je l’ai beaucoup aimé !


10. Le matin de Neverworld

Atmosphère sombre, nombreux mystères très épais, voilà ce qui m’a plu dans ce livre ! Même si j’ai trouvé les personnages un poil distants, on est attirés dans ce monde si étrange que l’on ne peut rapidement pas s’en passer, surtout après la phase de présentation.


9. Princesse Incognito

Là, on en vient à un de mes rêves et mes histoires d’enfants préférées : une histoire de princesse qui rencontre une roturière pour finir par échanger leur place. Et cette histoire a vraiment été à la hauteur de mes attentes : la modernité présente donne vraiment un soufle interessant à l’histoire et les péripécies sont absolument incroyables et addictives. Bref, j’ai vraiment adoré !


8. Les 7 Vies de Léo Belami

Non, ce n’est pas juste parce qu’il s’appelle Léo que j’aime ce livre. Il est plein de mystères, il y a de l’action, un héros absolument attachant, voilà ce qui fait un bon livre. On est intrigués très rapidement par lui et on ne ressort pas vraiment indemne. Mais ce que j’ai préféré, en plus du thème du voyage dans le temps et le corps des autres, c’est vraiment son final : je ne l’ai pas vu venir !


7. William Wenton T1

Un coup de coeur ! Ce livre a vraiment tout ce qu’il fait pour me plaire : des codes, de l’aventure et des mystères à gogo. Franchement, je le conseille à tout le monde : il se lit vraiment très rapidement, on est complètement happés par l’histoire dès le début jusqu’au dernier mot. En plus, les personnages sont terriblement attachants et on s’identifie facilement à eux malgré leur jeune âge.


6. Engrenages et Sortilèges

Okay, là, ce sont l’univers et les personnages qui m’ont fait chaviré : ils sont absolument uniques ! La relation entre les deux personnages principaux m’ont véritablement touchée, surtout dans l’inflection qu’elle prend au fil des évenements. D’ailleurs, les évenements m’ont vraiment été accrocheurs, je ne pouvais plus lacher le livre !


5. Lady Helen T2

Eh oui, il m’a moins plus que le premier tome mais c’est juste d’un cheveu. Je crois que c’est à cause du fait que je connaissais déjà l’univers : on ne découvre plus grand chose sur l’univers qui nous semble complètement acquis. Les personnages (anciens et nouveaux) sont plus développés et les intrigues sont très nombreuses. Je ne parlerais que très peu du final, mais je dois dire qu’il est fantastique et annonce un tome vraiment génial !


4. Lady Helen HS

Une petite nouvelle qui fait plaisir à découvrir, avec des scènes d’actions inédites mais surtout, et c’est pour ça que je l’ai tant aimé, un point de vue inédit : celui de Lord Carlston (Mi Amor…). Avec autant d’inédit, je peux vous dire que je me suis régalée !

3. Lady Helen T3

Bon, je ne voulais pas le lire à l’origine. Mais je n’ai pas eu le choix, toutes les bonnes choses ont une fin. Et celle-ci est vraiment qualitative ! Encore une fois, on est pris dans un torrent d’action et à l’image de toutes les scènes avec des cascades dans les films, avant le véritable final se trouvait une pause, une aparté pendant laquelle je me suis dit « c’est beaucoup trop calme » et j’avais raison !!


2. Lady Helen T1

That. Was. Awesome !! J’ai adoré, un vrai coup de cœur. Je me suis retrouvée très failement dans les traits de l’héroïne et l’hisoire était absolument divine : addictive, prépidante, surprenante, impossible à lacher. J’ai trouvé l’atmosphère absolument sombre mais parfaitement accordée grace à une plume véritablement unique ! Bref, mon petit cœur a chaviré !


1. Show Stopper

Je n’en reviens toujours pas. Je n’ai qu’une hâte, c’est que le livre sorte pour que je puisse l’acheter. D’ailleurs, je ne peux que remercier Alice de me l’avoir prêter (même si je dois plutôt remercier mon statut de membre du club de lecture, mais passons) Une lecture additive, avec des personnages attachants, une plume capable de nous faire rire dans les pire moments et des évènement incroyables qui s’enchainent ! Voilà ce qu’est ce livre ! Une seule chose à dire : il m’a rendue tellement vivante !

Avis Saga : Le Passageur

Je n’ai jamais vu la mer et pourtant, lorsque j’ouvre les yeux, elle est devant moi.

Andoryss

Tout au long de sa vie, Matéo n’a pas vraiment été ce que l’on peut appeler un chanceux. A la suite d’une pneumonie qui lui a couté un long séjour à l’hôpital et qui a tué sa mère et sa soeur ainée, il a quelques difficultés à respirer et possède une santé fragile. Vivant à Evry avec son frère ainé Diego qui gère toute la famille à lui seul, sa soeur surdouée Luisa, et son père absent constamment qui le déteste, il mène sa vie paisiblement, en essayant de ne pas se faire remarquer. Mais tout va se compliquer lorsqu’il entend des pleurs mystérieux et qu’il découvre une silhouette enfantine qui semble le suivre et le guider vers cette voix. A partir de ce moment, il réalise une chose incroyable et improbable : il a hérité des pouvoirs de sa mère. C’est en réalité un Passageur : un guide pour les âmes perdues, un Charon. Il se doit de voyager dans le temps afin de découvrir ce qui les retient dans le monde des vivants et réaliser leur dernière volonté afin de les guider sur les rives du Styx. Mais tout va se compliquer lorsqu’il va devoir voyager au temps de la Commune à Paris, en pleine guerre civile.

Même si ce livre peut sembler horrifique au premier abord, il est plutôt du genre fantastique et traite du voyage dans le temps mais également de l’acceptation de soi. Tout un programme en somme ! En clair, je le conseille à tous les fans de voyages temporels et d’apparitions fantomatiques, ils seront conquis !

Ce dytique est véritablement unique en son genre. Je n’ai encore jamais lu, ni entendu parler (et croyez moi, je connais pas mal de livres) de ce genre de livre, alliant voyages dans le temps, fantômes, aventure et tout cela dans un récit Young Adult tellement vivant ! Le lecteur, pour peu qu’il aime le genre YA aventurier et ces thèmes, sera à coup sûr transporté par ce récit. La raison numéro un, c’est pour l’histoire absolument incroyable. Le récit, grâce à la plume d’Andoryss, est vivant et addictif : chaque évènement s’enchaine rapidement, les deux tomes sont très peu séparés d’un point de vue temporel. Le lecteur a beaucoup de mal à lâcher ces livres et (en tout cas ce fut mon cas) a vraiment besoin de connaitre la suite. Les finaux sont vraiment fantastiques : tout en restant assez fermés, ils laissent le lecteur entrevoir une suite possible, à imaginer ou à lire ! (Dailleurs, je ne serais pas du tout contre). La mécanique du récit est aussi très intéressante grâce aux voyages entre passé et présent. Une deuxième raison ? L’évolution du héros qui est unique en son genre ! A chaque voyage, Matéo, le héros, en sort grandi et essaie de concilier sa vie dite normale et sa vie de Passageur. Après avoir appris pour son pouvoir, sa vie va changer radicalement, que ce soit dans ses relations avec sa famille ou son quotidien, particulièrement lors du second tome, lorsqu’il a enfin appris à maitriser ses pouvoirs mais aussi lors du début de sa nouvelle vie. A la suite de ces aventures, notre héros en apprendra plus sur lui mais aussi sur les sentiments qui l’habitent, lui qui a souvent été rejeté, car appartenant à une classe de population assez dénigrée. Et c’est d’ailleurs en cela que le livre est vraiment important pour le lecteur : à travers des scènes historiques ou actuelles, on perçoit ce que ressent la population dite des « gitans » et la façon dont il sont traités au quotidien, même s’il sont innocents (et personnellement, ça m’a vraiment touchée)

Bref, un dyptique mystique étonnant à lire d’urgence !


Chronique : Twisted Tales T1 ; Ce Rêve bleu

Une lune d’argent illuminait la cité aussi clairement que le soleil devait briller sur les pays du nord.

Liz Braswell

Tout le monde connait la fameuse histoire d’Aladdin, ce voleur qui trouve une lampe magique avec un génie et qui tombe amoureux d’une princesse, non ? Et si on changeait un peu les règles du jeu ? Et si ce n’était pas Aladdin qui trouvait la lampe magique mais le grand sorcier Jafar, ça changerait complètement l’histoire, non ? Abracadabra, et voila ! Aladdin est toujours ce même voleur orphelin au coeur d’or, mais la vie à Aggrabah est plutôt animée de son coté : essayant d’échapper aux gardes à la suite de ses larcin et de ses anciens amis d’enfance qui, à la différence d’Aladdin, volent pour le profit grâce à une bande de crimes organisés, il rencontre une mystérieuse jeune fille qu’il sauve in extrémis et à qui il fait visiter la ville. Il est malheureusement rattrapé par les gardes et se fait trainer au cachot pour avoir enlever la princesse ! Ayant fait alliance avec un vieillard lui promettant de nombreuses richesse afin d’impressionner la dame es ses pensées, il s’aventure dans une caverne pleine de merveilles où il rencontre et entrevoit des choses fabuleusement stupéfaites afin qu’il puisse rapporter la lampe magique. Mais cela était sans compter son fidèle singe Abu qui, à la vue de toutes ces richesses, n’a pas pu résister à l’attrait. Avant que la caverne ne s’effondre complètement, Aladdin donne son dû au mystérieux vieillard pour qu’il puisse l’aider à sortir de cette caverne. Comme de bien entendu, le vieillard le pousse dans la caverne afin pour pouvoir profiter de la récompense seul. Aladdin se retrouve donc coincé dans la Caverne aux Merveilles, sans sortie de secours et sans lampe magique.

Ce livre, comme de bien entendu, est une véritable réécriture de conte (ou plutôt de Disney) et nous permet de nous immerger dans une toute nouvelle facette du conte original. A la croisée de la lumière et des ténèbres, il donne toute une profondeur nouvelle, ajoutant fantaisies sur fantaisies. En clair, je le conseille à tous les fans de Disney mais aussi à tout ceux qui aiment les réécritures, ajoutant une partie sombre à l’histoire originale.

Une réécriture de conte, c’est-y pas fabuleux ? Moi en tout cas, je dois dire que je suis une vraie fan ! Surtout avec une qualité comme celle-ci : ce livre est une véritable bombe. L’histoire est vraiment incroyable, avec une technique d’immersion vraiment sympa : le début du livre, les premiers chapitres sont en réalité la retranscription parfaite du dessin animé que l’on connait tous. Mais, à la suite de l’embranchement qui permet une toute nouvelle vision et perspective à l’histoire, on découvre cette nouvelle histoire, ces nouveaux personnages, ces nouvelles facettes des personnages que l’on croit connaitre par coeur. Car même auprès des personnages principaux, on en apprend beaucoup : par exemple et pour ne citer que lui, on connait le passé du génie qui s’ouvre au lecteur ce qui le rend beaucoup plus attachant (oui oui c’est possible, bien sûr !), ou on découvre une princesse Jasmine rebelle qui ne se soucie guère des lois, faisant passer le bien de son peuple et la survie de tous en priorité. On ne suit pas un seul personnages nous donnant son point de vue sur ce qui se déroule sous ses yeux mais plutôt les personnages clés du récit, permettant chacun leur tour l’avancée de l’histoire et illustrant chacun un changement certain. Les nouveaux personnages, et c’est vraiment un point fort, sont vraiment présents dans l’histoire et lui donnent une certaine profondeur. Ils ne servent pas de toile de fond aux personnages principaux mais interagissent avec eux, leur ouvrant des possibilités d’action assez incroyables. Ils décrivent une base de population ajoutée au Disney initial, le rendant presque réel, surtout sous une plume telle que celle-ci. Grâce à un savant mélange de description et d’action, l’auteure plonge le lecteur tout entier dans son livre pour ne le libérer qu’à la toute fin du livre, une fois l’exceptionnelle aventure terminée. 

Bref, une réécriture de toute beauté !


Chronique : Ctrl + Alt + Suppr

Bonjour mes lecteurs ! Cette fois-ci, et pour la première fois je crois, une petite déception avec Ctrl + Alt + Suppr de Bertrand Puart publié chez Casterman.

Je tiens d’abord à dire que tout de même, j’avais participé à l’aventure sur Insta en votant mais aussi en lisant quelques extraits qui nous étaient proposés (même si avant et encore maintenant après ma lecture, je ne me souviens plus de quel extrait j’avais lu, ni ce pourquoi j’ai voté) et je me souviens que j’en étais ressortie plus ou moins intriguée, c’est ce qui m’a donné envie de le lire d’ailleurs. Et je suis ressortie de ma lecture assez déçue. Pourtant, les 4-5 premiers chapitres m’avais mise dans l’ambiance rapidement et donnaient envie de connaître la suite. J’étais relativement bien prise dans l’histoire et je voulais en savoir plus. Malheureusement, je trouve que la suite est bien en dessous des premiers chapitres : peu à peu, au fil de ma lecture, je me suis éloignée dans mon implication dans le livre (je ne me sentais plus proche des personnages) je le vivais en tant que simple spectatrice. En plus, je trouve que les différents flash-backs proposés sont beaucoup trop dense et coupent complètement le rythme du récit. L’histoire devient donc assez molle et malgré tous les événements, j’ai eu l’impression qu’il ne se passait pas grand-chose, même à l’arrivée du final, que, et c’est assez rare pour être souligné je n’ai vraiment pas aimé et dont j’ai presque été soulagée. Bref une déception pour ma part.

Zéphyr, seize ans, se soucie peu de la marche du monde. Or sa grand-mère l’a désigné comme le digne héritier d’Arsène, une agence hors norme spécialisée dans le cambriolage. L’objectif d’Arsène ? Mettre à jour l’influence d’Ananta, un immense empire technologique qui diffuse de fausses informations à travers le monde, marchande avec la sphère politique, manipule la pensée des gens.Au moment où cette histoire commence, tous les yeux sont tournés vers les écrans : le ministre de l’écologie donne une conférence exceptionnelle et s’apprête à révéler un grand secret qui lie Ananta et le gouvernement français.

Les points forts

  • Des chapitre introductifs forts
  • Un concept tout nouveau
  • Des personnages hauts-en-couleurs

Chronique : Des nouvelles du métro

Bonjour mes lecteurs ! Aujourd’hui, je vous parle assortiment de nouvelles avec Des Nouvelles du Métro de Jacques Villers publié chez B&O éditions. Merci à eux pour l’envoi !

C’était un assortiment de nouvelle comme j’en ai rarement lu ! Chacune d’entre elle est vraiment unique en son genre. Prenant tour à tour possession d’objets inanimés, d’animaux ou d’allégories, ces nouvelles leur donne la parole, leur permettant de partager avec nous lecteurs une partie de leur vie, de leurs envies, de leurs revendications, une partie d’eux. En lisant ce livre, on plonge dans un univers plus fantaisiste, plus enfantin, bien que le ton donné soit beaucoup plus sérieux que cela. Tout le contraste se situe à cet endroit : chaque prise de parole est faite sur un ton neutre voire cordial (sauf pour une, mais les grecs, on ne peut pas les changer) alors que leurs auteurs n’ont absolument rien de normal ni de conventionnel, ce qui nous change vraiment des différents livres que l’on peut lire. Ma nouvelle préférée ? Celle intitulée « Le Temps fait sa crise d’Ado » ! On y retrouve Chronos, ayant un petit grief contre les mortels qui se plaint, beaucoup. Cette nouvelle, bien qu’incorrecte d’un point de vue mythologique (mais j’ai laissé ça de coté lors de la lecture, je n’ai pas hurlé au désastre comme je peux le faire de temps en temps lorsque la mythologue en moi se réveille, mais passons) est vraiment la plus amusante de toutes. Je me suis vraiment pris au jeu, à tel point que j’imaginais parfaitement la scène assez comique se dérouler devant moi. Une autre qui m’a beaucoup plu s’intitule « Sur le trottoir d’en face », donnant la parole à une rue qui peut sembler toute simple mais qui a beaucoup de chose à raconter. C’est vraiment la note finale qui m’a plu et amusée : c’était mignon et inattendu ! par contre j’ai moins accroché avec la versification de la troisième nouvelle alors que celle de la première est passée comme une lettre à la poste. Je crois que c’était un peu trop abstrait pour moi, j’étais un peu perdue dans celle ci. Mais bon, une sur 10, c’est plutôt pas mal comme score.

Un projet de recueil de nouvelles fantastiques où les bateaux ont leur cap, les rues ont leur histoire et les rats payent leur loyer.
Les mots ont une adresse, la maladie un plan de carrière, l’argent est gréviste , le temps en crise d’ado et l’Infini têtu.
Réfléchir et se divertir plutôt que perdre son temps dans le métro ou les transports, c’est l’objectif qu’a ce livre.

Les points forts

  • Une plume très agréable
  • Des narrateurs assez inédits et incroyables
  • Des histoires simples mais efficaces

Chronique : Black Butler Arc 3 ; Indian Butler

Youpiii ! La neige est là !!

Yana Toboso

A Londres, Ciel Phantomhive et son fidèle majordome, Sebastian, enquêtent sur une affaire qui défraie la chronique et éclabousse la royauté : des bourgeois et des nobles revenant des Indes sont agressés les uns après les autres. En pleine mission, Ciel et Sebastian rencontrent un jeune Indien, Soma Asman Kadâr, qui affirme être de sang royal… Une rivalité en gants blancs va naître entre Sebastian et l’irréprochable majordome au service du prince !

Bon, je ne vais pas vous le cacher, ce n’est pas mon arc préféré : il n’y a pas d’enquête réelle (à moins que l’obstination de Ciel à refuser de chercher une personne qui s’est enfuie constitue une réelle enquête ?) mais cet arc est plutôt axé sur la société anglaise et surtout son rapport avec la colonie des Indes, la place des (aristocrates) Indiens dans cet univers plein de règles et de conventions. Il introduit également deux nouveaux personnages secondaires, des Indiens assez attachants, découvrant ce monde qui les entoure avec une certaine innocence, comme des chiots (certes la comparaison n’est pas idéale, mais c’est vraiment à ça qu’ils m’ont fait penser, avec leurs bourdes) Et ils n’en sont pas pour le moins attachants : ces deux personnages rappellent au lecteur leur état d’esprit émerveillé lorsqu’il a découvert l’univers de ce manga ce qui les rend plus attachants du point de vue du lecteur, dont une part de lui s’identifie à eux et une autre se moque de leurs bêtises d’enfants et de leur réactions, ajoutés aux relations spéciales qu’ils développent avec les personnages principaux déjà introduits précédemment. D’ailleurs, la plume donne plus de place à d’autres personnages comme les domestiques que l’on voit un peu plus dans cet arc. L’histoire quand à elle est assez morne mais elle illustre parfaitement les codes de la société anglaise et la rencontre du final, je ne l’avais franchement pas vue venir !

Bref, une enquête pleine de rebondissements


Chronique : Les Révoltés d’Athènes

A quoi ça peut tenir, la vie.

Mathilde Tournier

Retour dans la Grèce Antique, à l’époque bénie du siècle de Périclès où Athènes vivait sa plus belle vie dans la paix et la prospérité. Enfin dans la paix, ce n’est qu’au centre de l’agora qu’elle est présente. Car, dans l’Attique, la guerre se déchaine entre les deux grandes cités rivales : Sparte et Athènes. C’est au coeur de cette guerre qu’est envoyé Héraclios, un séduisant soldat venant du Pirée, le port de la célèbre cité démocratique avec son père et son oncle. Malheureusement, dès leur descente du bateau, une fois le campement monté et alors qu’Héraclios part en quête de nourriture, ils se font tous attaquer par l’armée spartiate, décimant tous ses compagnons et sa famille. Après avoir échappé de si peu à la mort, Héraclios tente de rentrer chez lui de tous les moyens qui soient afin de prévenir sa famille restée au Pirée de l’issue de l’assaut surprise. Avec détermination, et à force de négociations, il réussit à vendre sa force et à s’enrôler dans un navire marchand qui se dirige vers son objectif. Ayant retrouvé sa famille, il se laisse célébrer pour son retour le coeur lourd, mais il doit rapidement annoncer la nouvelle dévastatrice à sa famille. Et bientôt, l’armée spartiate est au bord des murailles, levant un siège de la ville qui va bientôt affamer les habitants et marquer à coup sur le destin de toute une population.

Cette fiction historique se déroule comme de bien entendu dans la Grèce antique, au coeur de la guerre la plus destructrice et la plus connue de cette période. En clair, je le conseille à tous les passionnés de Grèce antique, tous les amoureux des reconstitutions et des fictions historiques.

Je dois vous le dire, j’ai franchement adoré ce livre. Bon c’est certes une fiction historique et j’aime tôt de même assez ce style, il faut l’avouer, mais je trouve que ce livre a beaucoup de potentiel et n’a pas assez de visibilité. Pourtant, il brosse quand même un tableau réaliste de la vie dans la Grèce antique. L’auteure a fait de nombreuses recherches afin de planter un décors le plus exact possible pour la période donnée, si bien que le lecteur s’imagine facilement déambuler dans le Pirée et suivre la route jusqu’à l’agora afin de voir le vote ou d’assister aux déclarations et débats des aristocrates. C’est bien sur la force du roman : la majorité des événements se sot réellement passés et la grande majorité des personnages que le héros rencontre au cours de sa vie ont réellement existé. Cette toile de fond est d’une exactitude rare et le lecteur s’en trouve beaucoup plus marqué. Du peu que l’on connaisse la région, ou la situation à cette époque, ou que l’on ne s’y connaisse absolument pas, le lecteur est immergé dans le monde d’une facilité déconcertante : c’est le pouvoir de la plume unique en son genre. On retrouve vraiment tous les éléments que l’on penserait retrouver : des batailles sanglantes, des traitres et de nouveaux alliés au coeur de rebondissements à n’en plus finir. Le héros, Héraclios, vit depuis toujours dans cet univers que le lecteur connait plus ou moins bien mais, en bon narrateur, prend le temps d’expliquer les divers éléments de sa vie, ses relations dans un franc parler qui lui est propre. Il ne cache rien au lecteur quand à son univers, même pas les détails intimes ou honteux de sa vie, les coups durs comme les moments heureux, aucun détail ne passe inaperçu. Au fil de sa quête, il va grandir et prendre de la maturité malgré tous les problèmes qui le poursuivent.

Bref, une fiction historique haute en couleurs