Chronique : Crescent City T1 ; Maison de la Terre et du sang

Bonjour mes lecteurs ! Aujourd’hui, je vous parle du premier tome de Crescent City de Sarah J Maas : Maison de la Terre et du Sang publié chez De Saxus.

Résumé éditeur : Bryce, une jeune femme mi-fae, mi-humaine, a une vie parfaite : elle travaille la journée chez un marchand d’antiquités qui vend des artefacts magiques et fait la fête toute la nuit avec ses amis en savourant chaque plaisir qu’offre Lunathion – plus connue sous le nom de Crescent City. Mais un jour, un terrible meurtre va venir ébranler les fondations de la ville, de même que le monde de Bryce.
Deux ans plus tard, son travail ressemble à une impasse et elle se plonge dans l’oubli en écumant les clubs les plus fameux. Mais lorsque le meurtrier frappe de nouveau, Bryce se retrouve entrainée dans l’enquête et doit faire équipe avec Hunt, un mystérieux ange déchu dont le passé noir hante chacun de ses pas. Ce dernier est l’assassin personnel des archanges et il doit protéger la jeune femme, même s’il lui porte peu d’intérêt.
À la recherche de la vérité, Bryce et Hunt vont apprendre à se connaître et vont explorer les bas-fonds de la ville jusqu’aux niveaux les plus sombres de l’ Anfer où des choses qui dormaient depuis des millénaires se réveillent…

Il y avait un loup devant l’entrée de la galerie.

Sarah J Maas

Bon, si j’ai acheté ce livre, c’est à cause de booktok. Non, à cause de de bookstagram. Non, à cause de la pub qu’à fait De Saxus autour de la sortie de ce livre. Booon d’accord, je vais vous dire la vérité : si je l’ai acheté, c’es uniquement parce que l’édition limité était absolument divine et magnifique (dieux que c’est superficiel…) Mais il fat dire que l’histoire m’intriguait aussi, n’exagérons rien !

Lorsque l’on ouvre ce livre, on voit se dérouler devant nos yeux un univers très complexes, avec de nouveaux éléments très nombreux, mais qui sont tout de même en parfaite harmonie les uns envers les autres. L’autrice a choisi d’utiliser des éléments assez communs mais leur alliance est globalement bien menée. Les descriptions sont beaucoup, beaucoup trop présentes dans les deux-cents premières pages, à tel point que cela a faillit me faire lâcher ma lecture. Mais elles s’allègent au fur et à mesure de la lecture, ce qui me la rendue beaucoup plus agréable, laissant l’histoire prendre la place qu’elle mérite.

L’intrigue est extrêmement bien construite, avec de nombreux détails significatifs qui prennent de l’importance au fil de la lecture. Elle est haletante avec ses nombreuses actions, révélations et ses nombreux événements. Les actions s’enchainent très lentement entre les descriptions dans un premier temps. Par la suite, elles apportent un vrai dynamisme à l’intrigue avec ses nombreux éléments glanés dans l’intrigue et emportent le lecteur dans l’aventure.

Les caractères des deux héros sont assez divergents, mais ils se trouvent tout de même quelques points communs inattendus. L’échange régulier des points de vue permet de bien cerner les différents personnages, de s’y attacher et de s’y identifier. Les relations sont étroitement en lien avec la backstory des personnages associés, expliqués au cours du roman, en une fois ou petit à petit. Celle reliant Hunt et Bryce, les deux associés, est construite petit à petit devant nos yeux, d’une façon très réaliste et assez immersive.

Pour finir, l’atmosphère propose une présence constante tout au long du récit, modulée dans son intensité par les évènement, les révélations sur les personnages. Elle apporte un vrai plus au récit, une grande profondeur qui permet au lecteur de s’immerger dans le roman. Certains thèmes sont abordés mais l’autrice n’insiste pas lourdement dessus. Les éléments tragiques sont le plus souvent contrebalancés par une lumière d’espoir et de positivité.

Bref, une excellente lecture, intrigante, haletante et addictive aux personnages réalistes et complet.

5 commentaires sur “Chronique : Crescent City T1 ; Maison de la Terre et du sang

  1. C’est drôle mais je fais partie de la minorité de personnes n’ayant pas apprécié ce premier volet qui – heureusement – peut se suffire à lui même. J’avais adoré l’univers dans les cents premières pages oui tout part à la dérive par la suite.
    Il ne suffit pas de remplir son roman de grossièreté en tout genre pour gagner en maturité, preuve en est ! Heureusement qu’il me reste les autres sagas de l’auteure pour me combler.

    Aimé par 1 personne

    1. Oh, c’est interessant ! J’ai plutôt trouvé que l’installation de l’univers, quoique très bien soignée rendait le livre beaucoup plus long .
      Mais c’est vrai que le nombre de gros mots m’a aussi choquée et parfois dérangée. Mais je suis contente que tu aimes aussi le reste (il est vrai que j’ai quand même préféré ACOTAR x)

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s