Chronique : The Kingdom

Bonjour mes lecteurs ! Aujourd’hui, je vous parle de The Kingdom de Jess Rothenberg publié chez Casterman

Résumé éditeur : Ana, mi-humaine, mi-robot, est l’une des sept hybrides conçues pour divertir les visiteurs du parc d’attractions Kingdom, petits comme grands. Sa vie prend cependant un autre tournant quand elle est accusée d’avoir assassiné Owen, l’un des membres du personnel. Commence alors un procès haletant, où la vérité n’est pas forcément celle que l’on croit…

Il faisait si froid dans la pièce où ils ont fini par le retrouver qu’ils ont d’abord cru que c’était cela qui avait causé sa mort.

Jess Rothenberg

S’il avait eu un très bon accueil sur les réseaux, j’ai tout de même attendu un peu avant de m’y plonger, presque 6 mois après l’avoir acheté. Et je me demande pourquoi j’ai attendu tant de temps !

L’univers est construit à la manière d’un conte de fées, mais il est complètement inédit. Ce dernier est très profond, avec beaucoup de nouveautés par rapport à ce que l’on pourrait s’attendre, et beaucoup de choses étonnantes qui ne choquent pas pour autant le lecteur. Les descriptions sont présentes suffisamment pour planter un cadre concret et réaliste, sans pour autant trop absorber la place de l’histoire.

L’intrigue est très bien construite et vraiment détaillée. Elle apporte un intérêt rapide et certain à l’histoire globale. Elle reste omniprésente, axée sur un meurtre dont on ignore encore tout au début de l’histoire. Elle reste suffisamment floue dans un premier temps pour donner envie aux lecteurs de poursuivre et de comprendre tous les tenants et les aboutissants de cette histoire. Les actions ne sont pas interrompues par les différents apports du texte qui le rendent très profond et intriguant. Elles s’enchainent rapidement, rendant rapidement le lecteur accro à sa lecture.

Les personnages ont des caractères complexes et compliqués, exactement comme on aime les découvrir, apportant attachement et réalisme aux lecteurs. Ils semblent s’accorder parfaitement, mais on en apprend rapidement bien plus. Comme le personnage principal, le lecteur veut à tout prix savoir ce qui se cache derrière le rideau de fumée de l’évidence. Les relations complètent parfaitement les personnages et leurs caractères, ce qui les rendent plutôt complexes. Ces dernières apportent une véritable touche de réalisme.

L’atmosphère est extrêmement bien maitrisée par la plume de l’auteure, apportant bien la tension voulue par cette dernière. Elle s’adapte également aux actions, pour les épouser parfaitement. Les messages sont assez étonnants pour un texte de cet acabit, mais apportent de belles valeurs aux lecteurs, et s’ancrent parfaitement bien dans le récit.

Bref, un presque coup de coeur pour un roman prônant la liberté et l’avancée technologique

2 commentaires sur “Chronique : The Kingdom

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s