Chronique : Eclats d’Etoile T1

Bonjour mes lecteurs ! Aujourd’hui, je vous parle d’Eclats d’Etoile de Neal Shusterman publié chez la collection R (merci à Babelio pour l’envoi !)

Résumé éditeur : Dillon possède le terrifiant pouvoir de déclencher des vagues de destruction avec une simple pensée.
Deanna, elle, ressent une peur si dévorante qu’elle en est devenue une sorte de trou noir, aspirant tout ce qui la terrorise.
Lorsque l’éclat d’une supernova illumine le ciel nocturne, Dillon et Deanna ont une révélation : ils sont six à être accablés de pouvoirs monstrueux qui leur rongent l’âme autant que le corps. Et ce n’est qu’ensemble qu’ils auront une chance de vaincre ces forces mystérieuses.

Un fracas retentissant.

Neal Shusterman

Lors de sa sortie, j’ai été assez attiré par ce roman. Et même si je n’ai pas été déçue, ma lecture n’était quand même pas vraiment ce que je m’étais imaginé.

L’idée d’origine de ce roman est assez unique en son genre. Elle apporte une vraie réflexion sur notre monde et sur les sujets qui sont abordés. C’est vraiment du jamais vu, mais cette originalité ne s’encre que du côté des personnages et de leurs capacités. Si les descriptions sont présentes en quantité suffisante pour comprendre les grandes lignes de l’univers et pour ne pas se noyer dans le roman, il y a quand même un petit bémol. En effet, j’ai trouvé qu’elles n’étaient pas assez claires dans leurs explications et présentations, ce qui fait que j’ai été un peu perdue au début, même si ça se justifie par la volonté de garder une part de mystère et de brume sur les caractéristiques des personnages et sur leur ressenti.

L’intrigue est vraiment très brumeuse dès le départ, même si elle a tendance à donner l’illusion de se lever alors qu’on a encore peu d’informations sur l’univers et les personnages. Par la suite, elle est extrêmement bien construite, très épaisse. Elle tient vraiment en haleine le lecteur, grâce aux actions bien présentes. Ces dernières donnent du rythme à la lecture et l’envie de poursuivre la découverte du roman et de ses péripéties. Ces actions se mettent en lien avec les personnages qui s’ouvrent progressivement grâce à elle.

Les caractères des personnages sont présents uniquement chez les six principaux, le reste est relégué à l’arrière-plan ce qui est assez dommage. Les six caractères sont donc assez divergents pour les distinguer, mais ils restent assez monochromes et semblables dans l’ensemble. De plus, ils ne semblent ne se réduire qu’à leur particularité spéciale dans un premier temps, ce que j’ai trouvé un peu réducteur. Les relations se bâtissent lors de la lecture (puisqu’aucune n’est préétablie) ce qui renforce l’empathie et l’attachement que le lecteur développe. En revanche, elles se mettent en place de façon beaucoup trop rapide. Elles apportent un côté irréel qui ne se dissipe pas à la lecture.

Enfin, la plume de l’auteur est extrêmement bien travaillée. L’atmosphère est vraiment très présente et pesante. Elle renfonce parfaitement l’histoire et permet de créer un lien d’empathie entre le lecteur et les personnages. L’atmosphère s’ajoute vraiment bien aux différents événements que l’on suit, ce qui les teinté d’un réalisme vraiment sympa. L’auteur propose un magnifique message de solidarité, d’acceptation , d’entraide et d’amitié. Ce message n’empiète pas sur l’histoire et n’est présent qu’en filigrane pour le rendre plus subtile.

Bref, une lecture assez simple à découvrir, même si j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire au début

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s