Avis Saga : Audrey

J’étais assise sur le mur d’un ancien château aujourd’hui abandonné.

Camille eusford

Audrey pourrait être une jeune fille comme les autres, pleine de rêves et d’espoirs, pleine de vie. Mais elle n’est pas comme ça. Cette jeune chasseuse de prime a été brisée, accompagnée par la seule présence de la solitude, chassant des êtres non humains. Son père, mort dans un tragique accident, ne l’avait pourtant pas élevé dans la haine des créatures surnaturelles. Bien au contraire, il avait même bâti un orphelinat pour ces créatures magiques pour qu’il les élève comme ses propres enfants afin qu’ils puissent s’acclimater à ce nouveau monde et leur donner un maximum de chance pour rester en vie mais aussi pour réussir à s’intégrer et à s’acclimater dans la vraie vie d’adulte. Mais après le meurtre de son père, Audrey se retrouva seule, isolée de tous et abandonnée. Sans nouvelle de ses frères et sœurs, elle a du lutter contre le monde entier afin de survivre et de trouver sa place. Mais lorsqu’une délégation royale vient la trouver de la part du prince qui réclame ses services, sa vie prend un nouveau tournant. Son arrivée à la cour, les diverses rencontres, tout va lui montrer un nouveau visage de sa vie avec de nouveaux dangers et de nombreuses révélations.

Ces livres, complètement encrés dans un univers fantasy et fantastique, abordent de nombreux sujets variés : la mort, l’amour, la haine, le pardon… Écrits par une adolescente ils s’adressent plus à eux qu’aux adultes. Mais aucune restriction, croyez moi !

Je dois bien vous l’admettre, ce dytique ne paye pas de mine. A première vue, il semble peut-être un peu redondant, racontant une histoire avec un arrière gout de déjà-vu, mais bien au contraire ! Dès le début, le lecteur est plongé dans le roman, du point de vue de la jeune héroïne. Chaque élément perçu passe par elle et nous est offert et analysé, même si elle connait son univers sur le bout des doigts. Mais lorsqu’elle arrive dans un tout nouvel univers, celui du palais royal où elle est convoquée, ses bases sont quelque peu chamboulées et elle, tout comme le lecteur, a tout à découvrir. Elle est donc au même niveau que le lecteur, ce qui la rend attachante à ses yeux. Une sorte de connexion se créée entre eux, les rendant semblables et faisant pleinement entre le lecteur dans le roman. A partir de ce moment, chaque évènement est vécu dans un ensemble : le lecteur est pris dans le feu de l’action, il peut, grâce à l’incroyable plume de l’auteure, se figurer très facilement la scène pour s’y plonger pleinement. D’ailleurs, au fil de la lecture, le lecteur en apprend plus sur Audrey, l’héroïne aux faux-airs d’anti-héros quelques fois. Petit à petit, elle s’ouvre au lecteur, lui permettant de la découvrir et d’encore plus s’attacher à elle. Au fil de ses expériences enrichissantes, elle va découvrir des choses en elle qu’elle ne soupçonnait absolument pas, la rendant toujours plus humaine, surtout avec son caractère assez trempé. Elle ne se contente pas de subir l’histoire, mais elle la vit pleinement, profitant de chacune des épreuves pour grandir et renforcer ses sentiments. Un petit mot sur le deuxième tome pour la fin : il nous apporte une véritable nouvelle vision des choses avec l’arrivée d’un nouveau personnage et d’une nouvelle perspective. Mais si j’ai moins accroché avec la soeur d’Audrey, ce second tome n’en reste pas moins aussi addictif (voire plus) que le précédent !

Bref, une jeune auteure à découvrir d’urgence !