Chronique : Les cycles des Harpes de vie T1 ; Maemorya

Bonjour mes lecteurs ! Aujourd’hui, je vous parle du premier tome des Cycles des harpes de vie intitulé Maemoria de Chris-Mary Day.

Résumé éditeur : Quelque part dans la Contrée, 1026 aachanaé après la Grande Désolation. Dans une époque où savoirs ancestraux et technologies de l’ère des fous cohabitent, une femme vient d’être initiée malgré elle à l’ancienne magie de Terria. Tandis que le monde qu’elle connaissait s’effondre autour d’elle, que les habitants succombent par familles entières à un fléau incurable, sa propre existence vole en éclat. Au sein du pouvoir, une lutte fratricide s’engage entre les daktardjadus, gardiens de Terria, grands conseillés des Siors, et les maîtres de l’ordre qui prônent le retour à un monde de terreur sous prétexte d’instaurer la paix. Violences, rituels obscurantistes et famines se multiplient, tandis que sa vie prend une voie totalement inattendue après la rencontre d’une jeune fille de mauvaise vie. L’ombre est sur ses traces et se rapproche.
Une seule « étincelle » pour tout changer… Son seul recours, se former afin de tenter de mettre un terme au déclin de l’humanité. Mais acceptera-t-elle ce destin qui lui demande de sacrifier sa vie et les siens pour devenir la dernière des lumières ?

Il faisait presque nuit quand l’homme arriva dans le bourg.

Chris-Mary Day

L’univers que nous propose l’autrice dans ce roman est complètement inédit. Et pour cause, nous avons me le droit à une langue spéciale, avec un lexique relativement bien développé. Mais pas d’inquiétudes quand à la compréhension du roman : les mots sont assez simples et ne sont pas si éloignés des nôtres. De plus, on comprend assez facilement le mot avec le contexte dans lequel ils sont employés. Mis à part cela, on se trouve dans un roman de fantasy plutôt banal, à la différence près qu’il n’y a pas à première vue de magie ce qui peut dérouter le lecteur. De plus, les descriptions qui nous présentent ce roman sont très longues et lourdes. Elles ont beaucoup ralenti ma lecture et ma découverte de l’histoire. 

Par ailleurs cette dimension m’a beaucoup déçue. En effet, l’histoire reste très nébuleuse et ce tout au long de la lecture. Les différents changements de temporalité ne m’ont pas beaucoup plu, puisqu’ils sont à mon goût trop souvent utilisés (tous les chapitres). De plus, le lecteur peut se retrouver complètement perdu entre les évènements passés et présents mais surtout dans leur rapport entre eux. De plus, les actions se font rares dans ce roman : l’histoire part sur des chapeaux de roues pour Eloïne et son accident, mais le reste du roman est trop vide à mon goût, alors qu’il y avait du potentiel. Ce dernier se développe tout de même globalement à la toute fin du roman et sera d’ailleurs probablement exploré dans le deuxième tome. 

Les personnages m’ont également globalement déçue. Il est vrai que mis a part Eloïne (et son mari Kirsten à la limite et encore), je ne les ai pas trouvés très présents. Si cette dernière est au centre du roman, les autres personnages se cachent et ne font qu’une simple apparition qui a pour but de la mettre en valeur. Même son mari, qui aurait dû être un personnage plus important dans le roman, avec une présence et une incidence plus grande, est à peine présent. Mis à part cela, j’ai beaucoup aimé le personnage d’Eloïne. Elle a réussi à me toucher avec ses qualités et ses défauts et j’ai donc réussi facilement à m’y attacher. 

La plume de l’autrice est tout de même bien travaillée. En effet, j’aimerai souligner l’effort apporté quant à la construction de l’atmosphère qui est vraiment très présente. Cette présence rend certes le roman plus réaliste et immerge le lecteur dans sa lecture. Mais elle est également je pense la cause du manque d’actions dans le roman, à cause de sa lourdeur trop exacerbée. En revanche, j’ai bien aimé les messages abordés par l’autrice durant cette lecture, notamment au début et à la toute fin. Ils sont parfaitement mis en valeur et apportent beaucoup au lecteur. 

Une histoire fantasy avec un très bon personnage principal mais un peu trop longue 

Publicité

Un commentaire sur “Chronique : Les cycles des Harpes de vie T1 ; Maemorya

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s