Bonjour mes lecteurs ! Aujourd’hui, je vous parle de ce roman policier absolument divin de LA Bailey (merci pour l’envoi) !

Résumé éditeur : Le corps d’Amboise Durant, un historien spécialiste du XVIIIe siècle est retrouvé dans la Seine. Parmi ses effets personnels, la page d’un mystérieux manuscrit. Il met en scène Marie-Antoinette à la veille de son exécution.
Quand elle hérite de l’affaire, le Lieutenant Charlotte Legrand est perplexe. Le meurtre est-il lié à un trafic d’art ? S’agit-il d’un règlement de compte ou d’un crime passionnel ? Que signifie le texte retrouvé sur la victime ? Pourquoi lui demande-t-on de contacter un ancien flic reconverti en détective privé ?
Pourtant, Hugo Delatour s’était promis de ne jamais retourner à Paris, une ville aussi belle et dangereuse que le souvenir de son ex-femme est tragique et douloureux.
Dans cette nouvelle enquête, le Détective Hugo Delatour et le Lieutenant Charlotte Legrand apprendront-ils à se faire confiance ? Parviendront-ils à découvrir le noir secret qui se cache derrière les dorures et la splendeur de Versailles ?

Encore une fois, j’ai eu un superbe coup de cœur pour ce livre, qui rentre dans une dimension encore peu explorée.

Alors, je tiens à vous dire que je n’ai pas encore lu le tome 2 de la série (oui, je ne les lis pas dans le bon ordre, passons) mais je pense qu’il s’agit de mon tome préféré. Selon moi, il n’a absolument aucun défaut : d’abord, on rencontre mon homonyme, puis on découvre aussi une partie du passé d’Hugo, mais aussi une part de sa mentalité.

Mais commençons par le commencement, la plume de l’auteure est toujours aussi addictive. Les actions et évènements prennent littéralement vie devant nos yeux, tout comme les personnages. Même si le livre ne regorge pas de descriptions hyper précises (ce qui est plutôt un point positif, qui aime les descriptions à rallonge ?), le lecteur se figure plutôt bien la scène. C’est d’ailleurs ce qui fait la force de ce livre : le lecteur, qui a suivi l’histoire, s’étonne vraiment de ce qu’on lui propose dans cette histoire, car c’est encore une nouveauté.

En effet, dans cette histoire pleine de rebondissements et de découvertes, le lecteur passe de surprises en surprises. Alors peut être que l’enquête ne semble pas avancer très rapidement par moment (voire être mise complètement de côté), mais elle est toujours là, tapie dans l’ombre de l’avancée psychologique d’Hugo, de nouveau face aux démons de son passé qui, je le croie, est réellement le sujet de ce livre. En revanche, je ne peux que saluer la fin de ce livre (et ce pour les quelques chapitres qui le referment), qui est complètement inattendue. Personnellement, je n’ai absolument rien vu venir pour cette fin grandiose, et c’est ce que j’ai le plus aimé : on referme l’enquête de manière vraiment originale, en dénonçant quelques choses affreuses au passage qui selon moi sont essentielles.

Pour finir, je vais passer rapidement (ou pas…) sur les personnages qui dans ce tome, s’ouvrent tous plus ou moins. Tout d’abord, notre héros qui donne son nom à la série, Hugo, nous ouvre une part de son passé certes (même si on en connaissait un peu le contenu avec le tome 1), mais ce sont surtout ses réactions lorsqu’il se retrouve face à lui qui sont importantes. Il nous ouvre alors en grand son cœur, et les relations qu’il a avec son entourage en sont également entachées, (NDR : je voudrais juste souligner la réaction qu’il a face au petit ami de sa fille, qui est absolument géniale !) surtout sa relation avec Eva Lindle. Cette dernière nous ouvre également rapidement une part de son passé en réaction à celles de son compagnon, positives ou pas. J’aime beaucoup ce petit détail qui nous donne une facette un peu plus profonde de ce personnage.

Quant à Charlotte, bien qu’on la rencontre dans ce tome, on n’en reste pas à une lecture plutôt simpliste, au contraire. Au fil de l’ouvrage, elle s’ouvre de plus en plus à nous, lecteur, pour nous confier son passé comme sa rencontre avec son fiancé ou le soucis qu’elle a eu avec sa sœur dont le hors série/tome 4 faisait mention (et du coup, j’aime bien le clin d’œil). Elle possède un caractère très franc mais reste tout de même très réaliste et assez douce au fond. Bien sûr, comme tous les Legrand, elle a un humour incroyable et est bourrée de défaut qui la rendent très attachante. On s’identifie très facilement à elle, et pour notre plus grand plaisir !

Bref, une super enquête qui nous ouvre à la mentalité d’Hugo !

Une réflexion sur “Chronique : Les enquêtes d’Hugo Delatour T3 : Jeux de Morts et de Miroirs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s