Chronique : Interstates

Bonjour mes lecteurs ! Aujourd’hui, je vous parle d’Interstates de Arnould Guidat (merci à lui pour l’envoi !)

Résumé éditeur : Cela fait toujours quelque chose de retrouver un vieil ami, plus encore lorsque celui-ci est allongé dans une chambre froide avec trois balles dans le corps.
Bob est mort. Sa femme et sa fille ont disparu. Big Jim, le père de la victime, éleveur texan fortuné, veut régler les choses à sa manière et punir comme il se doit les meurtriers de son fils et ravisseurs de sa famille. C’est lui qui a contacté Sam pour lui confier la lourde tâche de retrouver tout ce beau monde.
De nombreuses zones d’ombre pèsent cependant sur cette traque en dehors de tout cadre légal. Et si les choses n’étaient pas aussi simples qu’elles paraissent ?

La pièce est noire.

Arnould Guidat

Lorsque l’auteur m’a proposé ce livre, j’étais assez emballée de le découvrir (un roman policier, ça faisait longtemps que je n’en avais pas lu). Et je n’ai malheureusement pas été autant emballée par ma lecture.

L’univers se place dans un monde largement inspiré d’une autre, ce qui renforce le fait que ce récit se veut réaliste. D’ailleurs, il est dans chacune de ses dimensions. L’idée d’origine reste simple mais son traitement peut parfois étonné le lecteur, apportant de l’intérêt à sa lecture. Malheureusement, les descriptions sont beaucoup trop présentes dans la totalité du roman, ce qui l’alourdit énormément. Elles donnent au roman un aspect très mastoc qui peut rebuter le lecteur et lui couper l’envie de poursuivre sa lecture.

Le point de départ de l’intrigue est un peu flou, mais cette dernière s’éclaircit assez rapidement. Elle fait une grande place au crime et à la façon dont il est appréhendé par le personnage principal. Cette façon est vraiment mise en exergue jusqu’au final magistral et original que le lecteur ne voit normalement pas venir. Quelques scènes en revanche sont assez étonnantes et à première vue sans rapport avec l’enquête, ce qui peut dérouter facilement le lecteur. Les actions sont malheureusement trop peu présentes ce qui est dommage car elles auraient pu rendre le récit plus dynamique. Elles ponctuent le récit mais n’apportent pas grand chose, si ce n’est de la durée.

Les personnages sont globalement assez clichés et ne sortent pas des archétypes dont on pourrait s’attendre en découvrant le roman. Le personnage principal en revanche s’abroge un peu de ces questionnements associés pour étonner le lecteur, mais il reste tout de même le seul à quitter la voie qui lui était destinée. Certaines des relations sont réalistes et attendues dans une certaine dimension. D’autres sont beaucoup plus étonnantes et apportent un véritable nouveau souffle, faisant l’originalité du roman.

Enfin, l’atmosphère créée par la plume de l’auteur est globalement bien présente, et elle permet d’apporter de la profondeur au récit, lui procurant un réalisme intéressant. Il est vrai qu’elle complète bien le roman en s’accordant aux événements décrits avec une justesse rare. Les messages sont délivrés presque uniquement à la fin du roman, mais ils restent essentiels dans notre société actuelle, malheureusement. En revanche, ils sont amenés de façon élégante ce qui permet de faire prendre conscience aux lecteurs de l’importance du sujet abordé.

Bref, un roman avec lequel j’ai eu un peu de mal, mais qui va conquérir son lectorat visé.

Un commentaire sur “Chronique : Interstates

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s