Chronique : Chroniques Lunaires T4 ; Winter

Les orteils de Winter s’étaient changés en glaçons.

Marissa Meyer

Winter a tout pour être heureuse : fille de la reine de la Lune, l’impitoyable Levana, elle est considérée par beaucoup comme la plus belle de la Lune, plus belle encore que sa belle-mère qui maintient son emprise sur la pauvre princesse. Une petite caractéristique cependant : Winter, qui n’est pas une coquille mais une vraie Lunaire en pleine capacité de ses pouvoirs, refuse catégoriquement de les utiliser et sombre alors peu à peu dans la folie. Et sa beauté naturelle, bien qu’appréciée par tout son peuple, rend folle de jalousie sa belle-mère, donc le visage naturel n’est qu’un amas de chairs brûlées, putréfiées et cicatrisées. Le caractère sombre et colérique de Levana ne convient pas à la jeune princesse qui ne rêve que d’une chose qui lui est malheureusement impossible : passer sa vie avec Jacin, le séduisant garde du palais dont elle est amoureuse et qu’elle connait depuis son enfance. Profitant du soutient de son peuple, elle souhaite voir la fin du règne de Levana, qu’elle déteste à cause de ses crimes passés : le meurtre de son père et la tentative du meurtre de Sélène, la véritable héritière du trône, sa cousine qu’elle adorait. De leur côté, Cinder et ses alliés se préparent à la revanche et la rébellion pour retirer son pouvoir à la reine de la Lune. L’objectif ? Rendre à Cinder/Sélène son trône afin d’enfin apporter la paix à la Lune mais aussi à la Terre.

Et voilà, la fin a sonné. La fin d’une fabuleuse tétralogie dystopique, une fin explosive et magistrale pour une série qui n’en n’est pas moins. Mais avant d’arriver au final absolument génial de ce tome (que je ne dévoilerais pas, aucune panique), il faut lire tout un dénouement d’une histoire qui se traine depuis près de 4 tomes, sans compter l’ajout d’un arc sur une nouvelle héroïne nécéssaire à la victoire finale. Cette nouvelle héroïne, Winter, on la rencontre dans son territoire naturel déjà un peu connu par le lecteur. Mais grâce à son point de vue, on découvre en profondeur Artémisia et le reste de la Lune pour pouvoir ainsi parachever le décors qui constitue l’univers unique et magnifique des Chroniques Lunaires et que nous découvrons au fil des tomes. Même si pour elle il semble familier, Winter prend le temps de faire découvrir le palais et ses environs à Scarlet avec laquelle elle fait équipe mais aussi de découvrir d’autres quartiers et régions de la Lune qu’elle n’avait jamais vu. Avec son caractère doux, même ses petites traces de folies passagères semblent attachantes, tout comme son personnage tout entier. avec ses petites mimiques et ses réaction quelques peu enfantines à quelques moments ne la rendent pas du tout attardée ou autre mais plutôt comme une petite soeur adorable (et je suis sûre que le reste de l’équipe la considère exactement comme ça, surtout Scarlet). D’ailleurs, les autres rebelles se découvrent entre eux (honnêtement, c’est surtout Loup qui s’ouvre) et le lecteur également, chose très agréable pour s’attacher vraiment à ces personnages, bien qu’il doit leur dire adieu rapidement (trop à mon goût, j’aurais voulu continuer longtemps). Une caractéristique finale ? L’humour ! Même si les rebondissements sont nombreux et que la bataille fait rage, l’équipe de rebelles fait souvent de petites piques sarcastiques ou des traits d’humour qui montrent que l’espoir n’est jamais perdu. Même au pire moment et c’est vraiment très agréable !

Bref, le final d’une dystopie fantastique


Une réflexion sur “Chronique : Chroniques Lunaires T4 ; Winter

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s