Chronique : Les Larmes de Sael T3

Bonjour mes lecteurs ! Aujourd’hui, je vous parle du troisième et dernier tome de la trilogie des Larmes e Saêl de A. D. Martel.

Résumé éditeur : De tous les lieux sur terre, il a fallu qu’Ashkan se retrouve prisonnier de cet endroit.
Pourquoi le destin se révèle-t-il aussi cruel ?
Bien décidé à lutter pour retrouver l’amour de sa vie, le jeune homme va devoir affronter ses pires cauchemars. Y parviendra-t-il ? Son temps est compté, car à Ceylan, la menace se précise…

Le grand final d’une trilogie que l’on attendait avec impatience, et nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Comme je l’avais deviné, le spin off a permis de présenter la dernière pièce du puzzle de l’univers des Larmes de Saël, ce qui a permis une bien meilleure compréhension de cet ultime tome. En effet, nous avions la la totalité de l’univers qui nous a été présenté quoique le nouveau lieu ait été plus présent que dans la novella (du fait de sa longueur). Néanmoins, il est largement possible de découvrir ce lieu sans avoir lu la novella, même s’il manquera quelques éléments, notamment par rapport à un personnage secondaire. 

Cela fait très longtemps que nous l’attendions, la fin de cette histoire incroyable, et elle est à la hauteur des attentes ! Bien que j’ai été un peu mitigée au début du roman (ça n’allait pas assez vite à mon goût), j’ai poursuivi ma lecture tout de me avec plaisir, jusqu’au moment fatidique où le côté irrésistible de l’histoire est venu vers moi. Parce que en effet, lorsque l’histoire est redevenue très addictives, avec des actions qui s’enchaînent impossible de lâcher le roman jusqu’à la fin ! Et cette fin ! Promis je ne vous spoile pas, mais je l’ai trouvée particulièrement bien faite, j’ai même écrasé ma petite larme…

Que dire de plus qui n’a pas déjà été dit sur les personnages ? Car de ce côté là, pas de nouvelles têtes : on se « contente » de retrouver les anciennes. Mais ne sont ils pas au fond de nouveaux personnages, puisqu’ils ont tellement évolué depuis le premier tome… D’ailleurs, cette réflexion est relativement souvent mise en exergue je trouve, non pas que ça m’ait dérangée. Ça a permis une ouverture sur la réflexion autour de leurs relations, chose que j’ai trouvé vraiment surprenante, mais étant une bonne idée. D’ailleurs ces dernières évoluent relativement comme on pourrait l’espérer : les dernières rencontres se passent relativement bien et sont parfois même très comiques, même lors des moments qui pourraient être qualifiés de tendus.

Doit-on encore présenter la plume de l’autrice ? Parce que je l’ai déjà dit et je le répète, je suis fan ! L’atmosphère est encore une fois maniée d’une telle manière que l’on sentirait presque le sable sous nos pieds et le soleil sur notre peau. Et ce réalisme est vraiment une chose que je souhaite souligner dans le bilan de cette trilogie, puisqu’il s’agit sans aucun doute de la véritable force du roman. De plus, les messages cachés derrière toute cette histoire sont nobles, bien amenés et diversifiés. À partir du chemin qu’on parcourut les personnages (je pense ici notamment à Arcana), nous lecteurs pouvont réfléchir sur les différentes facettes de notre vie. 

Bref, la conclusion d’une trilogie à tomber, d’un réalisme sans failles 

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s