Chronique : Lore

Bonjour mes lecteurs ! Aujourd’hui, je vous parle de Lore d’Alexandra Bracken publié chez De Saxus.

Résumé éditeur : De nos jours à New York, un jeu meurtrier est sur le point de commencer : l’Agôn. Tous les sept ans, pendant une semaine seulement, neuf dieux grecs sont forcés de parcourir la Terre en tant que mortels pour avoir osé défier le grand Zeus. Ils sont chassés par les descendants de lignées prestigieuses, tous désireux de tuer un dieu et de s’emparer de son pouvoir ainsi que de son immortalité.
Après que sa famille a été brutalement assassinée par une lignée concurrente, Lore a fui ce monde brutal, tournant le dos aux promesses de gloire éternelle de la chasse. Pendant des années, elle a repoussé toute idée de vengeance envers l’homme, maintenant un dieu, responsable de la mort de ses proches.
À l’aube de la nouvelle chasse, deux participants recherchent la jeune femme : Castor, un ami d’enfance que Lore croyait mort et Athéna, l’une des dernières divinités d’origine, qui est grièvement blessée. La déesse lui propose une alliance contre leur ennemi commun et un moyen de quitter l’Agôn pour toujours. La décision de Lore de lier son destin à celui d’Athéna aura un coût mortel et ne sera peut-être pas suffisante pour stopper l’essor d’un nouveau dieu dont le pouvoir pourrait détruire l’humanité.

Le dieu des cieux, éblouissant, se dressa devant le crépuscule et parla

Alexandra Bracken

L’univers qui nous est proposé par l’autrice s’est parfaitement conforme à ce que le lecteur pourrait s’attendre lors de l’ouverture du roman. Malgré tout, l’univers qui nous est proposé est vraiment original, abordant la mythologie grecque d’une façon moderne et renouvelée, donnant un vrai coup de fouet aux récits mythologiques qui parsèment les rayons de nos librairies. Côté descriptions, on ne peut pas dire qu’elles sont absentes, bien au contraire. Elles parsèment le récit, ce qui a tendance à le rendre plus lourd et moins agréable à découvrir. 

L’idée de base du roman est également originale, mais la façon dont elle est traitée reste dans la même veine. On rentre dans l’histoire petit à petit, mais on se prend rapidement au jeu. L’intrigue s’intensifie au fil de l’histoire et même si elle serpente de façon assez étonnante et surprenante, passant par des étapes que le lecteur ne voit pas forcément venir (et qui semblent parfois non nécessaires) Les actions quant à elles s’enchaînent assez facilement, ce qui rend le récit plus attrayant et qui donne l’envie au lecteur de poursuivre sa découverte.

Une des facettes essentielles de ce roman : les personnages, qui sont franchement réussis. Chacun d’entre eux est unique en son genre, et présente une caractéristique sympa à découvrir. Mais plus important encore, chaque caractéristique est contrebalancée, permettant d’apporter un contraste fort et attrayant à chacun. De plus, il est important de noter la diversité qui nous est proposé tout au long de l’histoire. Un mot concernant les relations : je les ai trouvées un peu facile. Alors certes, certaines découvertes m’ont vraiment étonnées, d’autres étaient cousues de fil blanc (ce qui m’a un peu énervée).

Pour finir, j’aimerai saluer la plume de l’autrice. J’ai trouvé que son traitement de l’atmosphère était très bien tout au long du roman, bien qu’il y ait quelques éléments qui ont été selon moi trop lourds, ce qui n’arrange pas le sentiment apporté par les descriptions. Les thématiques abordées sont vraiment intéressantes et la façon dont elles le sont est également unique, à l’image de l’univers qui nous est présenté. 

Bref, un roman mythologique très prenant, mais qui m’a un peu déçue.

2 commentaires sur “Chronique : Lore

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s