Chronique : Gardiens des Cités Perdues T2 ; L’Exil

Bonjour mes lecteurs ! Aujourd’hui, je vous parle du deuxième tome des Gardiens des Cités Perdues de Shannon Messenger publié chez Lumen, à savoir L’Exil

Résumé éditeur : Vous rêvez de visiter l’Atlantide ou la mythique cité de Shangri-la ?
Suivez le guide !
Depuis qu’elle a quitté sa famille humaine pour aller vivre parmi les elfes et étudier à l’académie de Foxfire, Sophie n’a pas manqué d’attirer tous les regards sur elle… et son enlèvement n’a rien arrangé ! Le monde elfique, pour qui le mot  » crime  » était jusque-là quasi inconnu, est en émoi et la révolte gronde…
Pourtant, une découverte extraordinaire pourrait permettre de ramener le calme au sein des Cités perdues. Sophie tombe en effet nez à nez avec une alicorne, une créature fabuleuse que les elfes croyaient disparue, symbole pour eux d’un nouvel espoir. Mais la jeune Télépathe, chargée de s’occuper de l’animal, va vite déchanter : déjà bien éprouvée par la reprise des cours imminente et les messages toujours plus énigmatiques du Cygne Noir, elle se retrouve en plus contrainte de prendre un risque immense pour protéger l’un de ses proches d’une mort certaine…

Sophie souleva la petite fiole verte d’une main tremblante.

Shannon Messenger

J’ai, tout comme le premier tome, franchement adoré cette histoire (en même temps, j’étais vraiment dans le mood, puisque je les ai enchainés tous les deux), peut-être même plus que le tome précédent !

On retrouve donc l’univers que l’on a quitté précédemment, avec les éléments caractéristiques qui sont parfaitement repris et approfondis par l’autrice. En plus de cela, on découvre de nouveaux paysages, lieux originaux, ainsi que de nouvelles créatures magiques qui prennent rapidement une place assez importante dans le récit. Encore une fois, les descriptions ne sont pas trop présentes, uniquement à la bonne dose pour reprendre l’histoire et s’y immerger de nouveau. Elles sont dans l’ensemble assez modérées, mais sont à quelques moments parfois trop présentes, notamment dans les moments de tension.

Comme toujours, le prologue intrigue beaucoup le lecteur et l’immerge dans l’histoire dès le début. On retrouve alors Sophie, avec un objectif qui se clarifie au fil de l’avancée dans le roman, au point de devenir presque une obsession, tout comme pour le lecteur pour peu qu’il se soit attaché au personnage touché. Les actions s’enchainent relativement rapidement, parfait pour immerger le lecteur dans le roman. Elles sont également très prenantes et rendent le récit incroyablement addictif.

Le thème qu’a choisi d’aborder l’autrice nous permet d’explorer des facettes profondes du caractère de bon nombre de personnages, ce qui renforce notre empathie et notre attachement à lui. On leur découvre alors de nouvelles facettes, ce qui peut faire varier notre point de vue sur certains personnages. L’évolution des relations déjà précédemment mises en place découle directement des certaines actions et de certains événements notables, ce qui donne un coup de frais plus ou moins bienvenu. Les quelques nouvelles relations sont amenées à leur tour de façon idéale.

L’atmosphère est relativement légère tout au long du roman, mais s’alourdit dans les moments fort où cela est nécéssaire, à tel point qu’elle devient très très lourde lorsque l’on s’approche de la partie la plus tendue du roman. Les messages que nous fait parvenir l’autrice sont très accès sur le deuil et l’espoir. Ils sont très nombreux et intenses, quoiqu’assez bien agencés.

Bref, un second tome très bon, qui m’a complètement impliquée et qui m’a fait frissonner avec les personnages

Un commentaire sur “Chronique : Gardiens des Cités Perdues T2 ; L’Exil

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s