Chronique : La Carte des Confins

Bonjour mes lecteurs ! Aujourd’hui je vous parle de la Carte des Confins de Marie Reppelin (aka @muffinsandbooks) publié aux éditions Pocket Jeunesse.

Résumé éditeur : Callie, une voleuse hors pair, est parvenue à s’emparer d’un compas marin enchanté. L’instrument permettrait de trouver la mystérieuse Carte des Confins, un monde au-delà du nôtre dont personne n’est jamais revenu. Explorer les Confins, c’est la certitude d’entrer dans la légende et le désir le plus cher de Blake Jackson, jeune capitaine de L’Avalon, le bateau pirate le plus redouté des mers. Prêt à tout pour obtenir ce qu’il veut, Blake va convaincre Callie de l’aider dans sa quête. Devenus compagnons de route, le pirate et la voleuse s’apprivoisent et se dévoilent peu à peu. Mais le lourd secret que cache Callie pourrait bien ruiner leur seul espoir de mettre la main sur la fameuse Carte… et bouleverser à jamais leur existence.

La taverne est bruyante et, si je dois être tout à fait honnête, malodorante.

Marie Reppelin

Une histoire de pirate et de magie, que demander de mieux ? J’ai toujours été attirée par cet univers, mais cet été, j’ai enchainé les romans de ce type. Et celui-ci était probablement celui qui m’avait le plus attirée, et je n’ai pas été déçue, loin de là.

Tout d’abord, il faut saluer l’univers qui nous a été construit avec tant de minutie. Ce monde aquatique remplis de pirates et de magie recèle, on le sent, de nombreux secrets intriguants. Bien qu’il reste assez simple, l’univers est tout de même efficace, avec de belles dimensions t de magnifiques cadres à explorer. Les descriptions qui ponctuent le récit sont présentes exactement comme il le faut : elles permettent de mettre en scène les cadres des actions afin de ne pas perdre le lecteur, mais ces dernières ne sont pas non plus piétinées ni rendues inintéressantes. Les descriptions se découpent en plusieurs paragraphes qui permettent d’alleger et de fractionner la lecture.

De son coté, l’intrigue est assez simple mais efficace. Elle se met en place de façon graduelle à partir d’un objectif secondaire, notamment pour le personnage de Blake. Mais à partir d’un certain point, l’intrigue n’est plus définie clairement, ni pour le lecteur, ni pour le personnage de Callie, ce qui accroît notre connexion avec elle. Les actions, qui rentent dans le cadre et dans les codes du genre, collent parfaitement aux caractères des personnages. Ces derniers ne se précipitent que très rarement, lorsque le besoin s’en fait ressentir. De plus, et c’est vraiment une chose que j’ai adoré, on ne s’éternise pas du tout sur des actions répétitives, comme les batailles, ce qui rend la chose très agréable.

Les caractères de Blake et Callie, les deux personnages principaux sont très divergents, mais complémentaires, notamment par le récit de leurs origines. Tout au long de l’histoire et par rapport à tous les personnages, l’autrice nous dresse un tableau varié et complexe. Il s’agit d’un véritable tableau réaliste qui permet de s’attacher et s’identifier à un maximum de personnages. Les relations qui les lient sont elles aussi diverses. On en découvre certaines déjà installées, comme celles de Blake et Bold et leur origine est liée à l’histoire des personnages. Les autres s’installent assez rapidement, même parfois trop, ce qui peut étonner le lecteur, surtout quand on connait les personnages, leurs caractères et leur histoire passée.

Pour finir, il faut saluer la plume de l’autrice, très bonne, d’autant plus lorsque l’on sait qu’il s’agit de son premier roman. L’atmosphère qu’elle crée est assez superficielle, puisqu’elle est présente uniquement à certains moments clé, plus frénétique, ce qui sert à l’accentuation des événements. Globalement, elle est plutôt légère, reflétant parfaitement ce qui pourrait se passer sur un bateau pirate. Pour finir, les messages sont très discrets, et ne prennent pas trop e place par rapport à l’histoire. Pour donner un peu plus de détails sans tout divulguer, ils sont principalement axés sur le romantisme et l’amour, qu’il soit filial ou romantique.

Bref, un bon roman pirate qui vous fera voyager comme par magie !

2 commentaires sur “Chronique : La Carte des Confins

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s