Bonjour mes lecteurs ! Aujourd’hui, Je vous parle d’un roman extra de Sarah J Maas : Catwoman Soulstealer, publié chez Bayard.

Résumé éditeur : À bientôt dix-huit ans, Selina Kane vit dans les bas-fonds de Gotham City avec sa soeur gravement malade. Condamnée à rejoindre un gang pour survivre, elle enchaine les délits jusqu’au jour où elle est recrutée par la mystérieuse et criminelle Ligue des Assassins. Après deux ans d’entraînement, Selina revient à Gotham sous la fausse identité d’une riche héritière. Elle se fait désormais appeler Catwoman. Avec l’aide de Poison Ivy et Harley Quinn, elle est bien décidée à semer le chaos dans la ville. Et ce n’est pas Batwing, son ennemi juré, qui l’en empêchera…

Les hurlements de la foule dans l’arène de fortune ne lui échauffaient pas le sang.

Sarah J Maas

Même si j’ai été moins attirée par ce livre que par le premier tome de la collection portant sur Wonder Woman (probablement parce que je ne connais presque rien de cette héroïne), j’ai out de même sauté le pas (parce que j’étais dans ma période Sarah J Maas ?) et je ne regrette pas un seul instant.

On entre dès le début du roman dans un univers assez sombre, au paysage urbain plein de ruelles insalubres qui croisent de grandes et riches avenues. Et c’est sur ce contraste que va se dérouler et se baser tout le roman. Chaque décors est dépeint comme un savant mélange de clairets et de noirceur, d’opulence et de misère. Souligné par une description riche et détaillée, ce dernier montre peu à peu son étendue et sa profondeur au fil des pages, montant à son paroxysme juste avant le final afin de le mettre plus en valeur.

Question mise en valeur, c’est la plume de l’auteure qu’il faut saluer. Comme d’habitude, elle nous retourne le cerveau, laissant le lecteur faire de nombreuses suppositions, souvent balayées d’un revers de main (ou d’actions plutôt). Elle souligne également les différences sociales par les diverses descriptions et fait alors passer un message on ne peut plus important, sur l’acceptation d’autrui.

Coté histoire donc, nous avons une aventure franchement incroyable. On livre le livre sur une série d’actions qui va crescendo, mais qui ralentit une fois l’orage passé. Ensuite, la tension remonte petit à petit, pour atteindre des sommets et plus encore ! De ce fait, le lecteur est happé tout doucement dans sa lecture, pour arriver au point qu’il ne puisse plus la lâcher avant de connaitre le fin mot du rebondissement, qui s’enchaine toujours avec un autre.

Enfin, j’ai trouvé les personnages très profonds et sympathiques. Chaque caractère est unique et original mais également très réaliste. Les personnages s’adaptent plus ou moins aux différents rebondissements qui leur tombent dessus, modifiant alors les relations qu’ils ont entre eux. Par ailleurs, ces relations sont elles aussi parfaitement réalistes : elles évoluent avec leur personnages au fil de la lecture (et au final, elles sont absolument parfaites !)

Bref, une très bonne lecture avec des personnages excellents !

2 réflexions sur “Chronique : DC Icons T3 ; Catwoman Soulstealer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s