Chronique : Crappy Princesses

Bonjour mes lecteurs ! Aujourd’hui, je vous parle d’une anthologie royale, Crappy Princesses des éditions Nutty Sheep.

Résumé éditeur : École Nutty de formation pour apprenties princesses. Emploi du temps de la semaine : Lundi : Activité physique : escalade gastro-draconique. Vous laisserez vos pantoufles de vair au vestiaire.
Mardi : Étude de l’essai : « Être réveillée par un baiser princier : mes techniques pour rester zen » de Roquie Aurore Pikturshaw.
Mercredi : Module de sauvetage des princes. Vous apporterez vos propres cornichons.
Jeudi : Cours de savoir-vivre en milieu carcéral à destination des aristocrates. Les muselières sont désinfectées par nos agents tous les matins.
Vendredi : Entraînement à l’aplatissement de fées. Poêles fournies par la cantine de l’école.
Samedi : Jour d’introspection. Ne pas nourrir les âmes en peine.
Dimanche : Repos interstellaire chronométré. Profitez de ce jour de pause pour sympathiser avec vos alter ego alien.

Ce très court recueil de nouvelles, j’étais plutôt emballée de le découvrir, mais je n’ai pourtant pas aimé ma lecture comme je l’aurais souhaité, et je ne sais même pas pourquoi.

Tout d’abord, l’univers de ces petites nouvelles sont drastiquement différents les uns des autres, si bien que l’on change de monde à chaque chapitre/nouvelles (normal en somme, pour une anthologie). De ce fait, le challenge de chaque auteur est de développer suffisamment l’univers de son histoire, mais tout en restant assez concis pour le format nouvelles et chacun a réussit ce pari haut la main ! De plus, chaque univers est différent de son précédant, ce qui ne choque pas tellement à la lecture, puisque tout le reste suit.

En effet chaque histoire est également différente, et de ce fait, a plus ou moins d’impact sur le lecteur. Comme de bien entendu, j’ai eu certaines préférences quant aux histoire racontées. En effet, elles n’ont pas toutes la même densité : les actions s’enchainent plus ou moins bien et le récit est en général peu addictif (c’est peut être dû à la longueur de l’histoire ?) De plus, les plumes des auteurs sont relativement semblables même si chacune a sa propre particularité. Cet effet d’unité est assez plaisant et permet de ne pas être trop perdu dans la lecture, donnant une idée d’unité au roman entier.

Pour finir, je n’ai pas apprécié plus que ça les divers personnages. Bien que 2 ou 3 princesses sortent du lot, la plupart d’entre elles, et même des personnages secondaires restent généralement neutres, sans grands traits qui sortent de l’ordinaire. Leur caractère est assez simple, probablement du à leur présence limitée dans le livre, ce qui est franchement dommage, car une fois découvert, on aurait presque tendance à les oublier trop rapidement.

Bref, une anthologie au thème assez sympa mais qui reste un peu trop facile sur certains points

Publicité

Un commentaire sur “Chronique : Crappy Princesses

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s