Bonjour mes lecteurs ! Aujourd’hui, je vous parle du deuxième tome de SPAMM de Rémy Provost (merci à lui pour l’envoi)

Résumé éditeur : La visite scolaire au musée d’Auriville tourne au cauchemar lorsque Jean-Charles souille la momie du pharaon. Prisonniers à l’intérieur du musée, le S.P.A.M.M. et leurs amis devront subir sa colère…

Wow ! s’exclame Audrey avec l’excitation d’une enfant devant un stand de crème glacée

Rémy Provost

Comme je n’aime pas rester sur une premier impression, j’ai décidé de lire la suite du roman qui m’avait bien plu malgré ses défauts, et ma lecture n’était pas ce à quoi je m’attendais.

Commençons d’abord par là point que j’ai préféré dans cette histoire : la plume de l’auteur est qui, selon moi, s’est relativement améliorée depuis le premier tome. Un peu plus de descriptions, mais une description très qualitative avec un style que j’ai trouvé plus affirmé. Je trouve que dans ce tome, il se précipite moins, et ce n’est pas pour me déplaire. En revanche, j’ai trouvé l’humour de ce tome un peu moins bien : je m’attendais à presque toutes les blagues et peu m’ont fait éclater de rire comme le tome précédent (mais ce tome est moins vulgaire dans ses blagues, ce que je trouve très bien)

Ensuite, l’histoire qui nous est proposée ici m’a moins plue que celle du tome précédent. Alors je ne sais pas si c’est à cause du cliché de la momie qui se réveille dans un musée, mais j’ai trouvé l’histoire moins addictive que la précédente. En réalité, j’ai du attendre d’arriver à la fin pour me sentir vraiment « impliquée » dans l’histoire et pour ressentir ce côté addictif qui a beaucoup de charme une fois qu’il est arrivé. Pourtant, on ne peut pas dire qu’il ne se passe rien : ce tome ci est également bourré d’action et de meurtres en tout genre, qui se mêlent à un flot d’histoires personnelles et anecdotiques assez nombreuses, ce qui a également son petit charme.

Côté personnages, je n’ai absolument rien à redire : le trio au centre de l’action est égal à lui même, bien qu’on voit tout de même une évolution dans le personnage de Morgan, alors que les deux autres restent trop peu profonds à mon goût (et la transcription du vocabulaire de Jean-Charles ne fait que me renforcer cette idée). Mais, on découvre plus en profondeur d’autres personnages qui n’était dans le premier tome qu’anecdotiques, ce qui démontre bien le travail de l’auteur pour faire grandir son univers. En effet, on découvre des relations entre ces personnages mais également une véritable histoire personnelle que chacun dévoile plus ou moins, montrant l’importance grandissante qu’ils possèdent.

Bref, une petite histoire sympa, mais dont j’aimerais beaucoup voir la suite

Une réflexion sur “Chronique : La Secte de Protection Anti-Mutants et Monstres T2 ; La Colère de Toutankarton

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s