Bonjour mes lecteurs ! Aujourd’hui, je vous parle de la nouvelle sortie de chez Chatto-Chatto : le tome 3 de Don’t Call me Magical Girl (merci à eux pour l’envoi)

Résumé éditeur : Après avoir échangé avec plusieurs personnes, Sakura découvre qu’outre le fait de chasser des esprits, elle a d’autres moyens pour maintenir son corps en vie… Mais à la suite d’un incident, un fossé se creuse entre elle et Magi. Afin d’améliorer la relation des deux jeunes filles, Tuna se fait le pont les reliant, créant dès qu’elle le peut des opportunités pour que Sakura et Gigi se parlent. Par ce biais, elle découvre le passé de Magi. Cependant, dans le même temps, le mystérieux personnage S apparait devant Tuna, lui proposant un marché difficile à refuser…

Alors même si j’aime toujours autant les personnages de ce manga, je trouve que l’histoire a pris un coup de mou dans ce tome, mais c’est bien le seul point négatif de ce manga.

Tout d’abord, je tiens encore et toujours à signaler la beauté du tracé de l’auteur. Alors oui, je l’ai déjà dit la dernière fois, et même la fois d’avant, mais j’aime vraiment beaucoup le dessin. Cette fois, je pense que l’auteur s’est véritablement surpassé dans son tracé : chaque détail est merveilleusement bien illustré, chaque scène est parfaitement maîtrisée. On ressent avec force tout le travail qu’il a pu fournir, mais également toute l’émotion qu’il a voulu nous apporter. Et ce travail sur l’émotion est retrouvé également dans sa plume, sur quelques scènes très particulières. Ces scènes, assez intenses pour les personnages constituent presque un chef d’œuvre en elles-mêmes, un véritable joyau à découvrir.

Côté personnage, cette fois-ci, c’est la Metanonne AKA Gigi qui est mise au premier plan. Alors peut être que ça peut étonner quelque peu, mais je trouve que le style de l’auteur, l’idée de faire passer chaque personnage sur le devant de la scène pour le temps d’un tome est une très bonne idée : ça nous permet d’en découvrir plus sur le personnage mis en lumière, tout en gardant en tête les différentes interactions et relations. Mais bien que ce soit Gigi qui est au centre de notre attention, c’est grâce à Sakura que l’on la découvre, si bien que notre héroïne au caractère bien trempé ne disparaît pas tout à fait, pour notre plus grand plaisir !

Bref, Gigi, qui est restée assez discrète jusque là (en parlant de son passé et de son moi intérieur, bien sûr, pas de son caractère, assez explosif) nous ouvre son cœur et son passé pour un temps, un temps assez précieux pour nous lecteur. Ainsi, dans ce tome, on aurait plus tendance à s’attacher à Gigi et à être ravis (ou pas, tous les avis sont dans la nature) de voir sa relation avec Sakura s’améliorer autant, surtout par l’influence positive de Tuna (qui, j’en suis sure prendra beaucoup plus de place dans le prochain tome).

En revanche, le seul petit point négatif de ce livre, c’est l’histoire qui, j’ai l’impression, n’a pas du tout avancé (sauf dans la cote relationnel, comme je l’ai dit avant). Dans ce tome, on a très peu d’actions, l’auteur a vraiment voulu se concentrer sur les émotions et la poésie. Mais ce n’est pas forcément une mauvaise chose, surtout si le vide que le lecteur peut ressentir reste passager. Il suffit de mettre un petit coup d’accélérateur au prochain tome !

Bref, un tome poétique et émouvant !

Une réflexion sur “Chronique : Don’t call me Magical Girl T3

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s