Chronique : Sur des Mers plus ignorées

Bonjour mes lecteurs ! Aujourd’hui je vous parle de Sur des Mers plus Ignorées de Tim Powers publié chez Bragellone

Résumé éditeur : C’est en 1718 que Jack devint un pirate des Caraïbes… Il voguait vers le Nouveau Monde quand son navire fut attaqué par des pirates. Le capitaine lui proposa de mourir tout de suite… ou de devenir l’un d’entre eux. Le choix fut vite fait ! Il dut rapidement apprendre à manier aussi bien la grand-voile que le sabre d’abordage. Mais c’est pour sauver une belle jeune fille que Jack allait devoir affronter les plus sinistres dangers : magie vaudoue, zombies, puissances maléfiques et par-dessus tout le terrible Barbe-Noire, à la recherche de la fabuleuse fontaine de Jouvence…

Bien que le vent du soir eut glacé son dos pendant la traversée, il n’avait pas encore commencé sa course nocturne parmi les lianes et les palmiers de l’île ; il allait bientôt disperser l’air humide laisser par la journée.

Tim Powers

Ce livre m’a assez bien intriguée, bien qu’a l’origine, j’avais quelques réticence. Tout ça à cause de ma déception après ma lecture des Voies d’Anubis du même auteur. Mais je crois que je suis réconciliée avec Tim Powers finalement.

Un élément que j’ai beaucoup aimé, c’est l’univers qui parsème le récit. Prenant place dans le passé, ce roman est une véritable fiction historique qui dépeint avec beaucoup d’exactitude et de précisions le monde du XVIIIe siècle. Ce qui m’a surtout plu là dedans, c’est que sa plume, très descriptive n’a pas trop alourdit le récit.

En parlant du récit, j’ai trouvé l’histoire très originale. Bien que j’ai quelques fois été perdues à certains moments, j’ai rapidement repris le fil de l’histoire. Ce dernier se déroule lentement mais tout prend sens petit à petit. Ainsi, l’auteur laisse le temps au lecteur de s’installer dans cette histoire avant de l’emmener loin, très loin dans les tréfonds des Caraïbes imaginaires, cadre idyllique pour une histoire de pirates et d’immortalité. Même si j’ai eu un peu de mal à m’immerger au début, j’ai beaucoup aimé le dernier quart, assez haut en couleur !

Quant aux personnages, j’ai été un peu perdue face à eux. Le personnage principal a trop de dénomination, ce qui m’a perdue le temps que j’associe tous les noms au personnage. En revanche j’ai beaucoup aimé son caractère et sa personnalité, qui ne m’a pas beaucoup rappelé le Jack de Pirates des Caraïbes que l’on m’a vendu (et ce n’est pas une mauvaise chose, au contraire !). En revanche, mis à part une poignée de personnages (que je peux compter sur les doigts d’une main), les personnages n’ont pas beaucoup de saveur : ils servaient plutôt de décors pour l’histoire principale et les autres personnages principaux.

Bref, une petite lecture assez sympathique, surtout pour les fans de fiction historique !

Publicité

Un commentaire sur “Chronique : Sur des Mers plus ignorées

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s