Chronique : King of Scars T1

Bonjour mes lecteurs ! Aujourd’hui je vous parle de King of Scars de les Leigh Bardugo publié chez Milan et PageTurner.

Résumé éditeur : SOLDAT. LÉGENDE. SOUVERAIN. Nikolai est roi de Ravka. Surnommé l’Écorché, Nikolai est un héros de guerre. Charismatique et visionnaire, c’est sur lui que reposent les espoirs de son peuple. Pourtant le jeune homme cache un terrible secret. Une malédiction. Une menace pour son pays. Nikolai est un monstre. COMBATTRE OU NOURRIR SES DÉMONS ? Nikolai devra trouver la réponse à cette question, s’il veut sauver son royaume… et son âme.

Dima entendit avant tout le monde les portes de l’étable se refermer bruyamment.

Leigh Bardugo

Certes je ne suis probablement pas impartial sur ce fait-là, mais je dois dire que ce livre est franchement merveilleux. Tout d’abord parce qu’il tombe à point nommé après la fin de Grisha et de SoC, et celui de leur univers qui commençait à me manquer. Avec ce livre, au niveau des univers, le lecteur n’est pas du tout déçu : on retrouve Ravka quelque peut en changée, mais qui reste dans son bain que nous aimons tellement avec ses caractéristiques qui nous font tous vibrer et rêver d’y entrer. Ainsi, même si quelques temps ont passé chaque chose semble être à sa place même si l’on sent bien dès le premier chapitre que quelque chose se trame en coulisses.

Comme toujours avec les livres de cette auteure, l’élément important reste quand même l’atmosphère inégalable que sa plume arrive à créer. Par cette dernière, l’histoire prend parfaitement vie dans les moindres recoins de notre esprit. Par ailleurs, celle-ci est suffisamment développée et étoffée à chaque point de vue pour que au moins aucun moment le lecteur ne soit perdu dans sa lecture. Bien que le nombre d’événements varie au fil de la lecture, le lecteur, trop content de retrouver cet univers, prend le temps de savourer (ou pas) cette histoire dernier cri.

Mais bien que l’histoire prend un tournant assez fantastique qui nous fait attendre la suite avec énormément d’impatience (comme toujours avec Leigh), elle est rendue vivante par ses personnages tous plus uniques les uns que les autres. Bien que la plupart d’entre eux soit connu, notamment par les deux sagas précédentes, on a tout de même une évolution est une innovation dans les traits de ces derniers. Non pas dans les traits de Nicolaï ou Nina qui restent dans la même lignée de ceux que l’on a connu, Mais plutôt dans ce que l’on apprend à connaître en profondeur ici. Même si la parole n’est pas donnée à tout le monde (au niveau des points de vue j’entends), les personnages suivent une même évolution au sein du livre et même à l’extérieur (dans la transition avec Grisha ou SoC) Ces évolutions plus ou moins minimes, rendre ces derniers vraiment attachant, surtout si l’on y ajoute les innombrables Punchlines qui jalonnent le récit.

Bref, une nouvelle série que l’on attendait avec impatience, et dont on attend la suite avec autant d’impatience

9 commentaires sur “Chronique : King of Scars T1

      1. nan j’ai trouvé que c’était que du fanservice et que c’était toujours la même chose, qu’il se passait rien et que c’était pas crédible ^^

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s