Chronique : Gwada Cops T1 ; Gecko

Bonjour mes lecteurs ! Aujourd’hui, je vous parle d’un roman policier teinté de fantastique avec Gecko de John Renmann (merci encore pour l’envoi et la confiance !)

Je dois dire que je ressors de ma lecture avec un enthousiasme débordant ! Pour le dire d’une manière un peu plus crue : je suis sur le cul ! Bon pardonnez ma vulgarité passagère et reprenons : ce final a tout ce qu’il faut pour une fiction policière, il est étonnant, dynamique, et on ne veut pas le lâcher. Après l’avoir lu, j’étais vraiment ravie, car on retrouve l’esprit qui anime la première moitié du roman. Elle aussi est très mouvementée, ce qui m’a permis de m’enfoncer avec délectation dans cette histoire absolument incroyable. La plume de l’auteur a su manier avec brio le vocabulaire propre a cette ile (c’est dingue, mais on s’y croirait) mais aussi ce mélange de policier et de fantastique, ce qui n’est pas toujours gagné, croyez moi. Mais le pari est ici gagné ! Chaque personnage rend cette histoire d’un étonnant réalisme, une sorte qui fait un peu froid dans le dos quand on y pense. Bien que l’histoire repose sur un duo de choc bien plus que le reste, puisque les autres ne servent qu’à établir un cadre, ou presque, on s’attache rapidement à nos deux équipiers de choc, malgré leurs caractères drastiquement différents. C’est par cela que l’histoire avance, suivant chaque policier dans son idée de la vérité mais aussi dans leurs altercations diverses. Bref, c’était une excellente lecture que je renouvellerais avec plaisir, surtout avec le mot final qui promet d’être fantastique…

Guadeloupe. Ville de Pointe-à-Pitre.
Le jour se lève sur la place de la victoire, révélant un corps atrocement mutilé .
L’esquisse d’un mystérieux lézard tracé avec le propre sang de la victime s’exhibe sur les pavés du site.
Très vite, l’île est le théâtre de meurtres perpétrés par ce qui se révèle être une créature ayant l’aspect d’un chien monstrueux.
À chacune des tueries, l’horrible signature écarlate est omniprésente : un gecko dont on dit qu’il est de mauvaise augure.
Les inspecteurs Nicolas Rousseau et Marie Kancel se lancent dans une enquête où sorcellerie et croyances populaires vont se mêler.

Les points forts

  • Une plume fabuleuse
  • Une alliance de genre fantastique
  • Des personnages divergents mais complémentaires

4 commentaires sur “Chronique : Gwada Cops T1 ; Gecko

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s