L’agitation sociale était à son comble, on se battait avec férocité sur le continent et la toute jeune nation américaine semblait prête à passer à l’attaque.

Alison goodman

Ah la société pré-victorienne, tout un programme : les guerres napoléoniennes, les bals guindés pour la bonne société anglaise, les bonnes manières, les codes si nombreux qu’ils sont presque impossible à retenir, l’importance de faire un bon mariage… En bref, une société stricte mais absolument parfaite selon ces chers Anglais contemporains. Là-bas, la moindre petite erreur peut vous couter cher, vous ruiner complètement votre vie entière : le moindre faux pas n’est absolument pas permis, ni pardonné. Le moment le plus important ? L’introduction à la reine, officialisant l’entrée dans la bonne société anglaise et permettant des invitations aux différents bals. Ainsi, Lady Helen, une jeune aristocrate élevée par son oncle et sa tante, est angoissée à l’idée de rencontrer la reine, mais surtout aurait qu’elle, d’ordinaire assez maladroite, doive faire preuve de rigueur et de concentration pour rendre ce moment parfait. Surtout si on compte le fait qu’une grande pression se trouve sur ses épaules : on raconte que ses parents étaient des traitres à la couronne. De ce fait, pas de deuxième chance pour elle en cas d’échec. Fort heureusement, son intronisation se passe exactement comme prévu, à une exception près : la reine, en se penchant pour l’embrasser sur le front, lui révèle que ce qui se raconte sur ses parents ne constitue pas la vérité. Pour ne rien enlever à sa curiosité qui a été piquée à vif, au cours du premier bal auquel elle se rend, elle rencontre le mystérieux Lord Carlston, un cousin éloigné qui semble cacher beaucoup de secrets…

Pour un premier tome, on peut dire qu’il démarre sur les chapeaux de roues. En faisant découvrir un univers pareil au lecteur, l’auteure à réussi un tour de force ! Car derrière ce livre se cache un véritable travail de recherche et de documentation : chaque élément de la vie quotidienne, chaque endroit décrit a fait l’objet d’une étude sérieuse (comme il est mentionné dans la note de l’auteur) Elle nous dresse donc un véritable portrait réaliste de la société pré-victorienne, cadre de son univers absolument déroutant mais qui est aussi une part intégrante de l’intrigue. Dans ce tome, Helen va devoir essayer de concilier les deux réalités qui s’offrent à elle et l’enjeu du livre tient seulement ici (le choix entre ses deux réalités) : la société qu’elle a toujours connue et qui lui promet un avenir radieux et celle qu’elle découvre tout juste, peuplée de créatures inquiétantes. Ce monde, le monde réel tel que les Vigilants le voient, un groupe très réduit de personnes capables d’actions sensationnelles et possédants des dons incroyables et des capacités hors-du-commun. Et c’est ce que va découvrir notre chère Lady Helen au fil de ses rencontres avec Lord Carlston et de ses aventures qu’elle va vivre avec lui. D’ailleurs, le lecteur s’identifie très facilement à elle grâce à leurs nombreux points communs. Comme elle, on découvre l’existence des Abuseurs et de leur monde plus ou moins secret, on découvre les capacités dont elle est capable qu’elle même ne doutait pas. Pour peu que le lecteur s’y connaisse un peu en société pré-victorienne (même de simple clichés sont suffisants tant le décors est bien planté), il est rapidement immergé dans cet univers, vivant avec l’héroïne les différents événements, découvrant les complots et mystères qui lui sont encore cachés. Pour finir, juste un petit mot sur le final : il était absolument parfait ! Explosif, incongru, étonnant et avec une promesse de suite absolument incroyable.

Bref, une fiction historique muée de Fantasy


6 réflexions sur “Chronique : Lady Helen T1 ; Le Club des Mauvais Jours

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s