Scarlet entamait sa descente, derrière l’auberge de Rieux, quand son minicran se mit à sonner sur le siège passager.

Marissa Meyer

Scarlet est une jeune fille parfaitement normale, elle vit avec sa grand-mère sur Terre où elle vend la production de sa ferme. Lorsque sa grand mère disparait, elle n’a pas d’autre choix que d’aller de l’avant et de continuer sa vie, bien qu’elle soit affreusement inquiète pour sa grand-mère. C’est lors d’une livraison que tout dérape. A peine eut elle déposer les marchandises qu’elle surprend une conversation sur la fugitive cyborg qui est allée au bal du prince Kaito. Elle prend alors sa défense sans réfléchit et fait éclater une bagarre. Alors qu’elle décide de sortir son petit pistolet qui lui a été offert par sa grand mère, de sa poche, un mystérieux inconnu se lève et met tous les autres hommes présents au tapis. Scarlet n’a alors d’autre choix, poussée par le patron, qui lui montre un semblant de sympathie, de rentrer chez elle, seule. Cinder, quant à elle, essaie de s’échapper de la prison dans laquelle elle est enfermée depuis le bal. Lors de sa tentative, elle rencontre le capitaine Thorne, un criminel assez mystérieux. S’étant liés d’amitié, ils vont s’échapper de la prison à bord d’un vaisseau volé. Mais Cinder, ayant appris qui elle était (enfin plus ou moins), a du mal à maitriser ses pouvoirs, de plus en plus puissants. 

Ce second tome rentre parfaitement dans la lignée du premier. Tout en ajoutant des éléments et personnages nouveaux, il parvient à conserver une certaine importance (certes, moindre, mais tout de même) aux personnages du premier tome (notamment Cinder) et à leurs actes. Ceux-ci sont souvent rappelés au fil du récit et ce dès le début, ce qui nous permet de bien situer l’histoire dans le temps par rapport au premier tome. C’est vraiment de point fort de cette plume si caractéristique de Marissa Meyer, une véritable immersion dans le récit et ce, dès les premières lignes. Heureusement, l’immersion est rarement ralentie par le fait que les personnages  alternent entre les chapitres. Je trouve en effet que cette alternance est plutôt bien ficelée et qu’elle apporte du bonus et du peps au récit. Même si ce récit se dépeint comme une réécriture du conte du Petit Chaperon Rouge, il diffère encore une fois de l’original, du fait principalement où il ne suit pas complètement la jeune fille inspirée du conte, mais poursuit également l’histoire de Cendrillonaprès la fin du conte original. Les personnages sont également un élément important de ce tome. Ils sont en effet le coeur même du livre, qu’ils soient anciens, comme Cinder ou Iko, ou nouveaux comme Scarlet ou Throne. Même si ces derniers sont nouveaux, on s’habitue très rapidement à eux. Ils rentrent alors complètement dans l’histoire et on s’identifie assez facilement à eux. Les nouveaux personnages donnent toujours plus de profondeur au récit avec la multiplicité des points de vue qu’ils nous offrent. Même s’ils ne semblent rien avoir en commun, c’est par leur histoire personnelle que va se développer le récit entier. Ce n’est pas l’histoire d’une personne mais celle de tout un univers absolument unique, raconté par le biais de ces personnages. 

Bref, un chaperon et un loup un peu spéciaux dans un univers particulier


Une réflexion sur “Chronique : Chroniques Lunaires T2 ; Scarlet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s