Je pulvérise ma prof de math sans le faire exprès

Rick Riordan

On rencontre pour la première fois Percy, un jeune garçon hyperactif qui va découvrir tout un nouveau monde : son père qu’il n’a jamais connu est en réalité Poseidon, le dieu de la Mer, son meilleur ami Grover, est un satyre ayant pour rôle de le protéger. Après avoir attaqué sa prof de math qui finit par disparaître lors d’une sortie scolaire et dont personne ne se souvient et avoir surpris une conversation des plus étranges entre Mr Brunner, son prof de latin et Grover, il retourne chez sa mère en vacances. Malgré les objections de son beau père Gaby aka Gaby-Pue-Grave, il va pouvoir partir en vacances avec sa mère loin de son beau-père. Mais ces vacances ne sont pas réellement ce qu’elles semblent être : à peine arrivé, lui et sa mère rencontrent Grover, venus les prévenir d’un grand danger. Afin de survivre, il va devoir aller à un endroit spécial pour les enfants comme lui : la colonie des sang-mêlés. Mais le chemin n’est pas couvert de roses… A la colonie, il va y rencontrer Annabeth, fille d’Athéna, Luke, fils d’Hermès et bien d’autres … Mais à peine arrivé, il devient le héros d’une quête pleine de rebondissement pour retrouver l’éclair de Zeus alors qu’il et accusé de l’avoir volé !

Ce livre marque vraiment l’avènement d’une nouvelle ère pour moi. Il réussit à dépoussiérer tous les plus vieux mythes grecs, même ceux dont le commun des mortels n’ont jamais (voire peu) entendu parler afin de les remettre au goût du jour. C’est grâce à cette implantation dans une Amérique moderne que Rickichou arrive à rendre ces mythes et ces aventures plausibles : les mangeurs de Lotus au sein d’un casino à Los Angeles, Méduse comme vendeuse de statues décoratives pour l’extérieur ou une aventure romantique entre Aphrodite et Arès dans un parc d’attraction aquatique abandonné qui se révèle être un piège mortel. Mais ce n’est pas que le cadre qui rend cette histoire si merveilleuse, mais également sa narration. elle est effectuée par un jeune homme de douze ans qui parlait tout de même au premier abord assez lambda. au début de l’histoire, on pourrait presque croire qu’il peut être notre frère, notre cousin ou même notre fils. Et puis Percy attaque sa prof de maths. Là, on sent qu’on s’est peut être un peu trop sur le personnage. mais on vient rapidement à la réalité : ce gosse ne fait que subir ce qui lui arrive, de fait de son manque d’information et d’entrainement. le fait qu’il n’apprenne qu’à douze ans qui est réellement son père permet d’éclairer beaucoup de choses pour lui, notamment en lien avec son passé. Mais en général, tout est pour lui extrêmement flou et il ne se sent pas comme faisant partie de ce monde qui lui est complètement inconnu. Malgré cela, il va devoir faire preuve de courage en réussissant les diverses épreuves disséminées çà et là sur son chemin, pour pouvoir enfin répondre à l’accusation et prouver son innocence (Non, pour les Dieux, le fait que tu ignores absolument tout de leur monde n’est pas un alibi suffisant, loin de là. Et puis, il faut bien que quelqu’un le cherche cet éclair, non ?) Les autres personnages sont également très intéressants dans leur mentalités, quoique beaucoup moins marqués que celle de Percy. Mais cela n’enlève absolument rien à la narration : ils sont très bien démarqués notamment dans leur rapport avec le héros principal et narrateur.  C’est d’ailleurs ce narrateur qui permet à la plume de notre auteur de se révéler telle quelle : une plume riche en sous entendu mais également en humour. d’ailleurs, dès les première pages, on sent que ce livre n’est pas là pour démolir votre journée mais justement pour lui redonner un peu de peps et vous redonner par ailleurs le sourire.

Bref, une grande dose de bonne humeur en concentré sur toile mythologique


2 réflexions sur “Chronique : Percy Jackson T1 ; Le Voleur de Foudre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s